Aujourd’hui arrêter la pilule et vouloir retrouver un corps et un cycle menstruel sain peut vouloir dire, se tourner vers la méthode de contraception naturelle à indices combinés. Cette méthode n’est en rien magique, ni mystique. Elle vise juste à revenir à l’essentiel qui est, laisser s’exprimer son corps et apprendre à l’écouter au quotidien.

La méthode des indices combinées, c’est quoi ?

A chaque cycle menstruel ton corps t’envoie différents signaux en fonction de la période. Nous te rappelons qu’un cycle menstruel débute du premier jour de tes menstruations, jusqu’au menstruations suivantes. Sa durée varie d’une femme à l’autre. Si ton cycle ne dure pas 28 jours comme le sacré sain cycle lunaire, ce n’est pas un drame. En général, le cycle d’une femme peut varier entre 21 à 35 jours.

Cependant, juste après l’arrêt de la pilule, ton cycle est déréglé. Tu peux ne pas avoir de menstruations pendant parfois plusieurs mois. Ceci n’est pas forcément signe de mauvaise santé mais tout simplement du fait que ton cycle a besoin de temps pour se remettre à fonctionner normalement d’un point de vue hormonal notamment.

C’est aussi pour cette raison que nous avons crée ce site : te permettre d’optimiser cette période de transition et accompagner ton corps à retrouver son harmonie et ce, de manière naturelle.

Apprendre à reconnaître et écouter les messages que ton corps t’envoie constitue le premier pas que tu puisses faire vers la contraception naturelle et en conscience. Conscientiser le changement qui s’opère dans ton corps à l’arrêt de la pilule, c’est envoyer comme message à ton corps que tu es prête à le respecter et à avancer AVEC LUI et non plus CONTRE LUI

Pourquoi diviser ton cycle menstruel en deux parties ?

Par mesure de sécurité et pour minimiser les risques d’une quelconque grossesse non désirée, dans le cadre de la contraception à indices combinés nous considérons que le cycle menstruel est divisé en deux phases : une première phase fertile puis une seconde phase infertile. Ceci est essentiel à prendre en compte surtout lorsque tu viens d’arrêter la pilule et que tes cycles sont irréguliers.

Les variations de températures basales au cours d’un cycle

La température est l’un des facteurs qui évolue au long de ton cycle. Il varie selon si tu es en période fertile ou non. Dans la méthode de contraception naturelle à indices combinés cela constitue le premier et le plus simple des facteurs à analyser. Nous parlons toujours de la température basale.

« La température basale est la température la plus basse que le corps atteint au repos. Lorsqu’il est au repos le corps se refroidit car le sang se concentre près des organes vitaux plutôt qu’aux extrémités. Le métabolisme et la respiration sont aussi au minimum pendant la nuit, ce qui permet d’atteindre cette température corporelle stable. »

On distingue deux grands plateaux de températures :

  • Un plateau bas au début du cycle (températures plutôt basses) : soit du premier jour de ton cycle menstruel (1er jour de perte de sang) jusqu’à ta période d’ovulation. Ta température corporelle oscille entre 36,50 et 36,70 environ. Cela dépend aussi de chaque femme
  • Un plateau haut en deuxième partie de cycle (stabilité en températures plus élevées). Lors de la période d’ovulation quelques semaines plus tard, ta température augmente en flèche et va se stabiliser le restant de ton cycle avec des températures autour de 36,60 / 36,80 (encore une fois à titre indicatif). Puis lorsque ta température redescend encore quelques semaines plus tard, tu peux t’attendre à accueillir de nouveau tes menstruations.

Dans les faits, la première partie de ton cycle en températures basses correspond à la période de fertilité. La seconde partie de ton cycle en températures hautes, à la période d’infertilité

L’analyse de la glaire cervicale (pertes blanches)

La glaire cervicale aussi appelée « pertes blanches » constitue un deuxième facteur d’analyse qui te donne des indices sur la période de ton cycle menstruel.

Il faut d’abord comprendre le rôle clé de la glaire cervicale dans notre cycle menstruel. Sa texture varie tout au long du cycle selon si tu es en période fertile ou infertile. Elle agit comme suit :

  • En période fertile : c’est comme un lubrifiant naturel facilitant grandement le passage, le cheminement et la durée de vie des spermatozoïdes dans ton utérus. Elle est donc de plus en plus filante à l’approche de cette période (semblable à la texture du blanc d’œuf, visqueuse et que l’on peut étirer entre ses doigts)
  • En période infertile : c’est un maillage/filet impénétrable elle devient cassante et collante comme du lait caillé. Cela barre la route aux spermatozoïdes

Comment savoir quand je rentre en période infertile ?

C’est en combinant ces deux indices, températures et glaire cervicale que tu parviendras à déterminer le moment exact où tu passes de la période fertile à infertile.
Tu rentres en période infertile lorsque tu atteins la température la plus basse de ton cycle, suivi d’une hausse en flèche de ta température sur au moins 3 jours consécutifs (schéma à l’appui). Ajoute à cette information la dégradation de ta glaire cervicale qui devient donc plus épaisse et cassante.

Température très basse + 3 jours consécutifs de température haute + dégradation de la glaire cervicale = entrée en phase infertile !

C’est en pratiquant de cycle en cycle que tu parviendras de plus en plus facilement à analyser et combiner ces symptômes qui te permettent tout simplement de lire à travers ton corps !

N’oublions pas de rappeler que lorsque tu arrêtes la pilule, dans les premiers mois tes cycles sont souvent irréguliers. Il serait inconscient de se fier les yeux fermés aux indices combinés mentionnés ci dessus pour seule contraception. Dans un premier temps, cette pratique te permettra d’apprivoiser le fonctionnement de tes cycles. Ils vont eux même évoluer lors des premiers mois. Pendant ce temps et pour vous décharger (ton conjoint et toi) du stress lié à une grossesse non désirée, il est important d’utiliser un moyen de contraception mécanique (ex: préservatif) tout le long de ton cycle ! Au minimum les 6 premiers mois ! 

La position du col de l’utérus, un indice de plus !

Comme le reste, la position de ton col de l’utérus varie lui aussi tout au long de ton cycle. Dans les premiers temps, cette pratique n’est certainement pas celle à laquelle tu pourras te fier. Il est assez difficile de situer exactement son col et de savoir interpréter correctement ce que l’on touche. Cela pourrait t’induire en erreur par rapport aux autres indices que tu as analysé. Si tu viens d’arrêter la pilule ou même que cela ne fait pas très longtemps, prend ce paragraphe à titre indicatif !

Positions du col de l’utérus au cours du cycle menstruel
  • Hors ovulation : col placé bas et fermé, semblable au touché du bout du nez. Cela participe à bloquer l’entrée des spermatozoïdes dans l’utérus
  • En période d’ovulation et période fertile : col placé haut et ouvert, semblable au touché à la texture plus molle de la bouche. Cela participe à faciliter l’entrée des spermatozoïdes dans l’utérus.

Tous mes ressentis corporelles et psychologiques, de précieux indices à ne pas négliger

Lorsque tu arrêtes la pilule, tu vas devoir apprivoiser à nouveau sont tes ressentis physiques et psychiques ! Tout cela est induit par le ballet d’hormones qui a lieu dans ton corps à chaque cycle. Il peut modifier ton humeur mais aussi tes ressentis purement physiques par exemple. Tout ces ressentis sont à accueillir à bras ouvert car ils constituent des indices de plus à combiner avec ceux cités plus haut !

Les différents changements au cours du cycle

Les ressentis évoluent selon chaque femme, cependant voici quelques grandes lignes directrices que l’on peut retrouver :

  • Les changements d’humeurs : plutôt enjouée et entreprenante à la sortie des menstruations et à l’approche de la période d’ovulation ; besoin de calme et de solitude pour se recentrer sur soi à l’approche des menstruations
  • Les ressentis physiques (à dissocier des DOULEURS*) : Lors de l’arrivée des menstruations (ou un peu avant) on ressent de légères tensions dans son bas ventre (ça travaille). Cela peut aussi être interprété comme une légère sensation de « lourdeur ». Également des ressentis physique pendant la période d’ovulation (un peu le même type que lors de l’arrivée des menstruations, on sent que ça « travaille » là en bas ? )
  • Les besoins et envies corporels : lors de tes menstruations tu peux par exemple avoir besoin de davantage de sommeil et inversement lors de la période d’ovulation peut être moins de sommeil. D’un point de vue libido, celle ci monte en flèche en général à l’approche de la période d’ovulation (et oui, c’est l’expression naturelle de notre corps et de l’espèce humaine en générale, qui est un peu « programmée » pour se reproduire et cela se traduit naturellement dans nos flux hormonaux)

*Pourquoi est-il important de dissocier douleurs et ressentis corporels ? Des douleurs trop virulentes qui en deviennent invalidantes ne sont pas normales ! Les douleurs peuvent être régulées puis supprimer au naturel grâce à un suivi naturopathique qui saura proposer un plan d’hygiène alimentaire et de soins adaptés pour y remédier. Cependant des douleurs trop prononcées doivent faire l’objet d’examens plus poussés auprès de spécialistes médicaux.*

Oui, la contraception naturelle par indices combinées est fiable

Il est très probable que tu ai déjà entendu ou lu des informations affirmant que la contraception naturelle n’est pas fiable. A la lecture de cet article, nous espérons que ton avis a changé. Nous n’inventons rien, nous nous basons simplement sur la science et le fonctionnement biologique de nos cycles menstruels. Nous l’avons trop longtemps oublié, et cette non-information nous amène à douter de notre propre corps. De là, nous comprenons bien que nous ne sommes pas fertiles toute l’année. Ainsi il suffit de savoir lorsque nous sommes en période infertile. Et cela, ton corps sait très bien le montrer. En combinant les différents indices, tu sais de manière fiable lorsque tu es en période fertile ou infertile.

Pas encore convaincue ? Prouvons-le avec des chiffres et des études !

Il existe l’indice de Pearl qui permet d’évaluer la fiabilité théorique d’une méthode de contraception. Exprimé en pourcentage, il indique le risque de grossesse par méthode de contraception étudiée sur 12 cycles menstruels.

En ce qui concerne la méthode des indices combinées (tu peux aussi la retrouver sous le nom de symptothermie), l’indice de Pearl est égale à 0,4. On associe souvent cette indice à un indice en efficacité pratique, qui prend en compte les erreurs humaines de l’utilisation. Pour cette méthode de contraception naturelle, l’indice d’efficacité en pratique s’élève à 8. A titre de comparaison, la pilule a un indice de Pearl de 0,3 et une efficacité pratique de 8.

En ce sens, si nous considérons que la pilule est un moyen de contraception efficace, il est donc incorrecte de parler d’inefficacité dans le cadre de la méthode des indices combinées.

Si tu en as marre de recevoir mille et un arguments en défaveur de la contraception naturelle et que tu veux devenir incollable sur le sujet, nous te conseillons cet article que nous avons rédigé exprès : Savoir répondre aux arguments « contre la contraception naturelle » !

Je suis convaincue mais je ne m’en sens pas capable seule

Nous avons personnellement choisi d’apprendre à écouter notre corps seule. En se fiant à ce que nous venons de t’expliquer dans cet article et en minimisant les risques au maximum avec la contraception mécanique, surtout les premiers mois. Cependant, toi, tu ne te sens pas apte à supporter cet apprentissage seule ?

Pas de panique ! En plus de tous les articles que nous te proposons sur le site, le soutien que nous t’apportons à travers les témoignages, la newsletter et Instagram, il existe plusieurs organismes. Ils peuvent te proposer des suivis et accompagnements payants, selon différentes formules. Nous les citons à titre indicatif, nous ne les avons pas testés personnellement.

Différents instituts de formation par pays :

  • MAO : Méthode d’auto-observation enseignée par le CLER en France
  • SENSIPLAN : Méthode internationale enseignée en France, Belgique, Suisse, Pays-Bas, Slovénie, Hongrie
  • SYMPTOTHERM : en Suisse

Tu peux également t’adresser directement à des conseillères en symptothermie formées auprès de certains de ces organismes. Nous pouvons par exemple te rediriger vers Eugénie (le site d’Eugénie), très présente sur les réseaux sociaux et qui organise notamment des webinaires gratuits afin de te permettre d’en apprendre un petit plus sur la contraception naturelle, de vive voix ! Elle a également un compte Instagram que tu peux consulter !