Dans de nombreux témoignages que nous recevons, les applications de suivi de cycle sont régulièrement citées. Et pour cause, elles restent ludiques et pratiques à utiliser. Cependant, il en ressort que beaucoup de personnes font confiance aveuglément à ces applications de suivi menstruel et à leurs prédictions concernant les jours d’ovulation.

La rédaction de cet article nous a donc semblé primordial. Il a pour but de bien mettre en évidence les limites de ces applications d’un point de vue sécurité contraceptive.

Les applications : la solution de facilité

Que faire lorsque l’on décide d’arrêter la pilule ? Que l’on ne souhaite plus ingérer d’hormones de synthèses ni se faire poser un stérilet au cuivre ? C’est certainement en te retrouvant face à cette question que tu as pu découvrir les méthodes de contraception naturelle basées sur l’observation de son cycle. Pour résumer, le principe de toutes les méthodes de contraception naturelle est d’identifier ses périodes fertiles et infertiles. Cela afin d’adapter sa sexualité en fonction de ces paramètres.

Revenons-en aux applications, dans le cas d’une volonté de concevoir, la prédiction n’est en soit pas dangereuse. La seule conséquence qu’il peut en résulter c’est l’arrivée ou non d’un enfant. Le seul paramètre en question sera alors, le temps.

En tant que contraceptif ?

En revanche, lorsque l’on ne désire pas concevoir, l’utilisation des applications de gestion de cycle menstruel se veut bien plus problématique.

Pour faire simple, ces applications calculent tes jours de fertilité. Elles se basent sur une moyenne et font leurs calculs via un algorithme (n’oublions pas que tout cela est informatique). Or, dans le cadre de la méthode de contraception à indices combinés nous ne calculons pas l’ovulation. Nous analysons quotidiennement les signaux que nous envoie notre corps afin de déterminer précisément notre période de fertilité.

Par ailleurs, chaque femme* a un cycle différent. Celui-ci peut être plus ou moins long et il peut même changer au cours de sa vie. Il en va de même en ce qui concerne le jour de l’ovulation.

Le risque d’utiliser ces applications seules dans le cadre d’une contraception est qu’elles ne sont pas fiables. Les calculs prédisent mais ne certifient en aucun cas dans quelle période de ton cycle tu te trouves. Et dans le cas d’un besoin de contraception, il ne faut pas laisser place à l’approximation.

Pourquoi sommes-nous tentées d’utiliser ce type d’application ?

Depuis que l’accès aux méthodes de contraception s’est démocratisé (essentiellement avec les méthodes de contraception hormonale, type pilule), nous n’avons cessé de déléguer aveuglément la gestion et la compréhension de notre fertilité au corps médical et/ou à un médicament.

Finalement, depuis petit/e, nous a-t-on déjà expliqué clairement comment fonctionnait le corps des femmes* ? A l’école, la sexualité est abordée vaguement. Le lien entre fonctionnement du corps de la femme, sexualité et contraception n’est clairement pas fait.

Par ailleurs, on ne nous explique pas comment identifier les différentes périodes de notre cycle, qui est réduit aux seules menstruations (la chose la plus visible). Bref, il reste un travail colossale à faire sur l’éducation du cycle féminin. Et ce travail commence par notre propre apprentissage, quelque soit notre âge.

Perte de confiance en son propre corps

Résultat ? Les femmes* n’ont pas confiance en leur corps. Bien sûr, comment faire confiance à quelque chose que nous ne connaissons/maîtrisons pas ? Nous nous sentons alors plus rassurée en consultant un(e) gynécologue/sage femme. Cependant, comment faire confiance en ce dernier lors de l’arrêt de la pilule ? Alors que ce sont ces mêmes personnes, qui au départ, nous ont prescrit ce comprimé sans le remettre en cause (pour la plupart) et/ou qu’il n’approuve pas le fait de vouloir l’arrêter ?

Face à tant d’incompréhensions et de solitude avec notre décision d’arrêter la pilule, nous pourrions être tentée de laisser reposer la gestion de notre contraception sur le suivi “intelligent” de ces applications. D’autant plus facile que nos mains sont greffées à nos téléphones continuellement dans la journée. Il serait donc quasiment logique de pouvoir suivre son cycle sur celui-ci…

“Mais mes règles arrivent toujours le jour de la prédiction de l’application !”

Nous-même utilisons ces applications. Florette utilise Clue et Maëlle utilise Flo. Pour autant, nous ne les utilisons pas comme méthode de contraception. Pourtant sachez que même pour nous, il pourrait être très facile de tomber dans ce piège. Tu vas certainement te dire “Oui, mais l’application me prédit à quelques jours près mes règles”. Et à ça nous te répondrons “certainement, mais 1, 2 ou 3 jours de décalage peuvent tout changer dans ton cycle”. Rappelons par ailleurs que les menstruations sont une période très facile à identifier mais qu’en est-il de la période de fertilité ?

C’est une hérésie de partir du principe qu’un cycle dure 28 jours et que l’ovulation survient au milieu, soit au 14ème jour. SURTOUT pour une personne qui vient d’arrêter la pilule ou autre contraception hormonale. Tu vas peut être te dire que ce n’est pas le cas, que ton application sait s’adapter en fonction de la durée de ton propre cycle, que tout est prévu etc. Mais tu remarqueras que l’on parle toujours de CALCULS pour ces applications, quoi qu’il arrive. Cela reste une application gérée par un algorithme, or le corps humain ne répond pas à la prédiction d’un algorithme !

Il est pourtant naturel et intuitif de comprendre le fonctionnement de notre propre cycle menstruel par nous même sans vouloir le déléguer à nouveau. Ainsi en déterminant nos périodes fertiles et infertiles, nous pouvons adapter notre sexualité selon ses paramètres. Et cela devient un moyen de contraception basé sur la compréhension de notre cycle.

Cependant, nous pouvons affirmer cela seulement à partir du moment où nous avons tous les outils pour nous permettre d’identifier ses différentes périodes. Or nous a-t-on déjà transmis tous ces outils ?

“Mais les prédictions d’ovulation que me donne l’application correspondent à ce que moi j’analyse au quotidien, c’est donc fiable !”

Récemment, c’est ce que Maëlle a remarqué en utilisant l’application Flo. Effectivement, elle l’utilise seulement pour rentrer ses prises de températures chaque matin par souci de rapidité. C’est d’ailleurs ce que nous t’expliquons dans l’article “ Comment bien prendre sa température”. Qu’elle ne fût pas sa surprise lorsqu’un beau matin l’application lui annonça “vous allez ovuler dans X jours” (photos à l’appui). En fait, l’application te fait carrément un décompte à l’approche de ton jour d’ovulation, puis une fois passée, un décompte à l’approche de tes menstruations.

Encore une fois ATTENTION à ne pas tomber dans le piège de la facilité. Et se dire : “si l’application me le dit et que cela semble correspondre à ce que je note au niveau symptômes de mon côté alors c’est bon, je lui fait confiance et je peux être moins vigilante sur mes propres analyses.”.

On te l’accorde, on extrapole un peu la situation mais ce n’est pas faute de te mettre en garde. Effectivement, le jour où l’application a annoncé la période d’ovulation pour Maëlle, cela correspondait à ce qu’elle avait elle même noté de son côté. Cela en combinant toutes ses analyses (méthode de contraception à indices combinés que nous utilisons). Cela peut donc aussi t’arriver.

Comment l’application calcule l’ovulation ?

Ces applications (en tout cas pour l’appli Flo) se basent sur le fait que si tu inscris tes températures tous les jours, dès qu’elle détecte 3 jours de températures hautes consécutives qui font suite à tout un plateau de température bas, c’est que tu as passé la période d’ovulation. C’est aussi ce que nous surveillons dans le cadre de la méthode de contraception à indices combinés. SAUF qu’avec cette méthode, les indices de température sont COMBINÉS à tous les autres indices pour assurer la fiabilité de la contraception. Encore une fois, une application ne remplace pas l’analyse et le bon sens de l’homme. Elle peut simplement être un outil ludique et pratique si on l’utilise avec du recul !

Non, tu ne peux pas prédire ta période d’ovulation ou de menstruations !

Le corps est une machine incroyable et tout aussi surprenante. Il est impossible de prédire exactement ta période de fertilité avec ce genre d’application. Seuls les différents indices et messages que ton corps t’envoie (voir la méthode des indices combinées) peuvent te le permettre.

Nous pensons qu’il est nécessaire de rappeler que nous ne “calculons” jamais nos cycles, nous ANALYSONS nos cycles au quotidien. Tous calculs, qui ne sont que des prédictions de la période d’ovulation, constituent un risque énorme (si l’on souhaite éviter une grossesse).

Il est important de rappeler l’importance de COMBINER ses facteurs pour atteindre une fiabilité. Si chacun de ces facteurs est pris seul, la fiabilité est en péril !

Se faire confiance, investir du temps dans l’écoute de son corps et la compréhension de ses cycles

Nous l’avons mentionné précédemment dans cet article, c’est la non-information sur le fonctionnement de notre cycle menstruel qui nous maintient dans cet état de peur et de dépendance vis à vis de la contraception.

Et pourtant, la seule personne la plus à même de connaître ton corps c’est bien toi, avant n’importe quel professionnel. A partir du moment où nous apprenons enfin le vrai fonctionnement de notre corps, il n’y a aucune raison de ne pas se faire confiance.

C’est un véritable travail, certes, mais cela t’apportera tellement de positif de savoir réellement comment identifier ta période d’ovulation, à quoi correspondent réellement les menstruations, etc.

Finalement, c’est ancré en nous à notre dépend : nous avons remis le contrôle de notre fertilité aux médecins, à des hormones de synthèses et maintenant à des applications. Mais, nous le répétons pour la bonne cause, ce type de prédiction n’est pas fiable, restez vigilantes.

Dans quels cas l’utilisation de ces applications peut-être positif ?

Comme nous l’avons dit plus haut, nous utilisons nous même ce type d’application et nous les trouvons toutefois très intéressantes. Nous mettons donc de côté la prédiction, pour utiliser l’application afin de :

  • Noter plus facilement : En quelques clics, les applications nous permettent de noter nos températures, la texture de nos glaires cervicales, nos jours de menstruations, ou toutes autres informations qui nous semblent utiles de garder. Certaines préfèrent écrire sur papier leurs ressentis et analyse, d’autres préfère le côté digital, d’autres encore, les deux. BREF : L’objectif est surtout de se recentrer sur soi, sur son corps et ses réactions, surtout après l’arrêt des hormones.
  • Comme journal de bord : On peut remonter facilement en arrière pour identifier les changements et les évolutions de nos cycles au fur et à mesure des mois post pilule. Cela est un essentiel pour voir le chemin parcouru. Mais aussi, afin de comprendre les changements qui s’opèrent dans notre corps au fur et à mesure
  • Se situer dans son cycle : Visuellement, cela est aussi plus simple pour se situer dans son cycle. Par exemple, je suis au jour xx de mon cycle. Cela permet aussi de se donner une idée de la durée de nos cycles, pour toujours être dans l’observation, sans que cela est une quelconque incidence sur notre méthode de contraception.

Pourquoi adoptons-nous un ton alarmiste ?

Notre article n’a pas pour but de détraquer ces applications, tu l’as vu, nous les utilisons nous même.

Par ailleurs, toutes démarches visant à permettre aux femmes de mieux comprendre le fonctionnement de leur corps est à saluer et c’est ce que nous défendons. Si nous avons pris un ton alarmiste dans cet article, c’est seulement pour te mettre en garde autant que possible. La responsabilité te revient, ne délègue pas la gestion de ta contraception à n’importe quoi/n’importe qui.

Ces applications sont en soit très bien, mais seulement pour avoir une vue globale ou avoir une idée de son cycle. Il ne faut en aucun cas s’y fier et les utiliser en tant que méthode de contraception. Nous t’avons déjà fait des articles sur la contraception au naturelle qui pourrait t’aider dans ce sens.

Pour rappel : La seule utilité de celles ci est qu’il est facile d’y inscrire les réactions de son corps au quotidien. Et elles n’ont pas été développées dans le but d’être une contraception mais bien pour suivre ton cycle !

Et toi, utilises-tu ces applications au quotidien ?

*ou personne ayant un utérus