Consultation

J'arrête la pilule, les premières étapes clés

Florette & Maëlle
 • 
Publié le 29 février 2020
 • 
Mis à jour le 6 novembre 2022

Symptôme post-pilule, effet rebond, effets secondaires, etc. : quand on commence à se renseigner sur l'arrêt de la pilule, on peut avoir peur. Tu ne veux pas subir ton arrêt de la pilule (ou autre contraception hormonale) ? Bonne nouvelle, dans cet article on va te donner les principales clés qui vont pouvoir t'aider !

J’arrête la pilule, ou je vais l’arrêter car je finis ma plaquette : qu’est-ce que je peux mettre en place concrètement ? Les grandes étapes qui vont suivre portent sur une adaptation/un ajustement de ton hygiène de vie.

À quoi dois-je m'attendre comme effet secondaire ?

Garde à l'esprit que les symptômes qui peuvent apparaître suite à l'arrêt des hormones de synthèse (acné, douleurs menstruelles, irritabilité, absence de règles…) sont véritablement les moyens d’expression que ton corps utilise pour te montrer qu’il a besoin d’aide ! Le corps ne parle pas avec des mots mais avec ses maux. Alors, on en convient, ce n'est pas très agréable. Nous allons tenter de te guider dans cette transition afin que tu en comprennes les rouages pour la rendre plus douce.

Adopter une hygiène alimentaire équilibrée

Au cours de notre vie, les besoins de notre organisme ne cessent d’évoluer, en fonction de notre âge, de nos activités quotidiennes etc. L’arrêt de la pilule, est justement un moment clé pendant lequel l’organisme va avoir des besoins particuliers afin de retrouver son équilibre au plus vite !

Les conseils que nous allons te donner ici ne sont pas compliqués. Ils font plutôt partie du “bon sens” dont on peut faire preuve pour nous alimenter. 

  • Veille à manger assez : à l'arrêt de la pilule, ton corps va avoir besoin de ressources importantes pour retrouver son équilibre. Notamment des ressources solides pour favoriser le retour de l'équilibre hormonal. Dans ces cas-là, il est important de veiller à manger assez, de façon variée et structurée (protéines, glucides et lipides) pour apporter tous les éléments dont le corps a besoin au quotidien. N'aie pas peur de manger !
  • Augmente son apport en protéines. Ces macronutriments ont un rôle majeur dans de nombreux processus, en particulier sur l'équilibre hormonal : viande, poisson, lait, œufs, etc. Les préconisations de l'Anses se situent à 0,83g de protéine par kilo et par jour pour un adulte en bonne santé.
  • Il est conseillé de limiter sa consommation de viandes hors volailles et de charcuteries ;
  • Consomme plus de légumineuses (fèves, lentilles, pois chiches…), de produits céréaliers les moins raffinés (pains, pâtes et riz complets ou semi-complets…), de légumes, et d’huiles végétales (colza, noix et olive) ; 
  • Évite les boissons sucrées.

Reconstituer ces réserves en nutriments

Les hormones jouent un rôle essentiel dans le maintien de notre bien-être et de notre santé, car elles ont une influence sur tous les autres organes. Les hormones entrent directement en interaction avec le système nerveux, le système digestif, le système endocrinien et le système immunitaire. À l'arrêt de la pilule, il est particulièrement intéressant de se pencher sur l'équilibre de nos hormones. C'est l'ensemble de ton hygiène de vie qui aidera. Trois minéraux sont cependant indispensables à l’équilibre de tes hormones :

  • Le calcium
  • L'iode
  • Le sélénium

Au-delà de ceux-ci, d'autres nutriments peuvent être en déficience, liée à la prise de la pilule durant plusieurs années. On retrouve :

  • Le zinc
  • Le magnésium
  • La B12

Ces éléments peuvent être trouvés dans l'alimentation. C'est d'ailleurs là que tu vas les puiser en premier. Cependant, si tu le souhaites et que tu en as besoin, le complément alimentaire Multivitamines de Nutripure peut être intéressant. Tu retrouveras entre autres de l'iode, sélénium, zinc et magnésium de haute qualité et bien assimilables.

Protéger et renforcer ta sphère digestive

Tes intestins sont un véritable monde à part entière dans ton organisme. L’ordre est bien établi et chaque protagoniste à un rôle bien défini ! Les rôles majeurs sont : 

  1. Filtrer/sélectionner les nutriments essentiels qui vont passer dans la circulation sanguine et qui proviennent de notre nourriture
  2. Éliminer les éléments qui n’ont rien à faire dans notre corps, qui ne doivent surtout pas passer la barrière et se retrouver dans la circulation (les déchets, les toxines, les résidus d’hormones de synthèse…)

Il faut imaginer que tes intestins et surtout ta paroi intestinale sont un peu comme une douane : tout le monde s’arrête à la frontière pour être contrôlé ! Il arrive cependant qu’avec notre hygiène de vie, notre alimentation, certaines molécules de synthèse (dont la pilule fait partie), notre muqueuse intestinale devienne de plus en plus fragile. À la douane, ils manquent d’effectif et le système de contrôle devient de plus en plus aléatoire, surtout si l’on ne fait rien. Résultat ? Certaines molécules de synthèse, peu désirables, se retrouvent dans notre circulation sanguine, fragilisent notre muqueuse et créent une inflammation.

L’objectif va donc être de venir protéger et renforcer l’effectif douanier pour remédier à cette fragilisation et éviter de l’aggraver.

Exemple d'une muqueuse intestinale saine (à gauche) et d'une muqueuse intestinale affaiblie (à droite).

Étape numéro 1 : l'alimentation

Endiguer le problème à la racine, c’est-à-dire via l’alimentation. Tout part de l’alimentation, une alimentation structurée et variée et quantité adaptée sera essentielle pour maintenir une bonne santé intestinale. Plus tu appauvris tes sources alimentaires (restrictions en tout genre, suppression de certaines catégories d'aliments...) moins ton système digestif sera soumis à une variété d'éléments différents/complémentaires, plus il aura tendance à se sensibiliser.

Étape numéro 2 : la santé de tes intestins

Il faut savoir que ta flore intestinale est composée :

  • des bonnes bactéries qui font partie de la flore endogène (celles qui y résident à temps plein) qui sont justement là pour défendre la zone,
  • et des mauvaises bactéries qui sèment le bazar (fermentation, puis gaz, puis ballonnements).

Il est important d’entretenir la santé des bonnes bactéries en leur donnant une “nourriture” adaptée. C’est ce que l’on appelle les prébiotiques (artichaut, ail, pissenlit, asperge, panais, patate douce, poireaux…)

Ensuite on peut aussi, via l'alimentation, apporter des probiotiques. C’est-à-dire des bonnes bactéries en renfort à celle déjà existante ! On compte parmi ces aliments, les aliments fermentés (yaourts et laits fermentés, kéfir, kombucha, le pain au levain, choucroute crue…).

Encore une fois, et tu connais notre position à ce sujet on préfère d’abord agir par l’adaptation de son alimentation plutôt qu’en te disant de tout de suite de prendre des compléments alimentaires (types probiotiques) ! L’alimentation est avant tout le moyen de fournir à notre corps les éléments essentiels dont il a besoin.

Jeûner ou pratiquer la monodiète est-il intéressant ?

L'un des principaux conseils que l'on a pu te donner précédemment était de veiller à manger assez. Avec le jeûne (quelle que soit sa pratique) ou la monodiète (fait de ne manger qu'un seul aliment au cours d'un repas) on aura forcément tendance à restreindre ses apports caloriques de la journée. Alors que le corps, même au repos à des besoins fondamentaux qui ne peuvent être assouvis que par l'apport de nourriture. Donc dans un cadre où l'on cherche à équilibrer son système hormonal, il vaut mieux veiller à manger assez ! Ainsi, on te déconseille le jeune ou la monodiète.

Identifier le déséquilibre hormonal

Chaque femme est différente et chaque syndrome post-pilule également. Cependant, ce n'est pas une seule action mise en place qui vous aidera. C'est un tout. Ici, il n'y a pas de fausses promesses, de produits miracle ou marketer "arrêt pilule". La solution unique et magique n'existe pas ! Méfie-toi de ce qui existe aujourd'hui sur le marché !

Ainsi, si tu as des symptômes post-pilule très intenses, il sera nécessaire de faire un tour chez ton médecin. Cela afin d'obtenir un potentiel diagnostic ou, au moins, des pistes d'un déséquilibre. De cette façon, tu pourras soutenir au mieux ton corps.

Mets ton corps en mouvement

Nous ne sommes pas là pour te faire un paragraphe de 10 lignes qui prône les nombreux bienfaits d’une activité physique régulière. Cependant, c'est un rappel qui ne fait jamais de mal.

L'OMS conseille pour un adulte de 18 à 64 ans plusieurs choses pour être en bonne santé physique :

  • 2h30 à 5 heures d'activité d'intensité modérée ou 1 à 2h30 de sport intensif par semaine ;
  • pratique du renforcement musculaire 2 fois par semaine ;
  • limiter les temps de sédentarité, bouger plus dans la journée si notre travail est statique ;

Observer son cycle

La valeur sûre, selon nous, pour savoir comment évolue notre cycle : l'observation du cycle ! C’est quelque chose qui peut paraître abstrait à l’arrêt de la pilule car nous n’avons absolument jamais appris à suivre notre cycle ! Au pire, la seule chose sur laquelle nous nous sommes toujours concentrés c’est : l’arrivée des règles. Or un cycle est fait de bien plus que cela, surtout un cycle au naturel !

Les étapes clés pour commencer à observer son cycle post-pilule (lire l'article)

Pourquoi observer son cycle ?

  • Prendre note et, petit à petit, comprendre et reconnaître ce à quoi correspondent les différents symptômes durant le cycle
  • Voir l’évolution au fil des mois (durée des cycles, évolutions des symptômes…)
  • Déstresser et vivre la transition plus sereinement ! (comprendre son cycle et ses messages, c’est adopter une autre posture pour ne plus SUBIR mais bien VIVRE avec son cycle).

Qu’est-ce qu’on observe ?

  • La durée de son cycle
  • Les éventuels symptômes et ressentis quotidiens, physiques & psychiques (douleurs mammaires, tensions dans l’utérus, apparition de boutons à tel ou tel moment, humeur joyeuse, sensibilité accrue...)
  • Comment se passe les périodes menstruelles (douleurs, tiraillements, flux abondant…)
  • Et pour relier tout ça : l’évolution de la température corporelle au cours du cycle, un indice hyper précieux pour mieux comprendre les informations clés ci-dessus. Tout savoir sur la prise de température → l’article qu’il te faut !

Comment faire concrètement ?

  • Dédier un outil en particulier à ce suivi de cycle (application smartphone, cahier, bullet journal, graphique…)
  • Essayer de prendre 2 minutes quotidiennement pour noter ces différents indices. Au début ça peut sembler difficile on a du mal à s’y tenir. Si tu loupes des jours ce n’est pas grave. Il y a peut-être des jours où tu n’auras rien à marquer non plus et c’est OK ! Si tu as du mal à le faire de façon quotidienne essaye tout de même de le faire tous les 2-3 jours. C’est aussi une façon de prendre l’habitude de se demander : “Comment va mon corps aujourd’hui ?”

Hm… OK mais ça me paraît encore abstrait. Un exemple ?

Voici un exemple de graphique d’observation du cycle. Aucun aspect contraception derrière, juste pour visualiser son cycle et comprendre les différents changements au cours de celui-ci.

Il s’agit d’un cycle de Maëlle. Ici, le faire sous forme de graphique permet d’avoir une vraie vision d’ensemble, ce qui est assez pratique, mais tu peux très bien le faire de façon plus linéaire dans un agenda par exemple ou même dans un cercle, libre à toi ! L’idée principale, c’est surtout de pouvoir le regarder en prenant du recul sur chaque élément noté !

Les grandes barres bleu foncé et bleu clair correspondent à l’analyse de la texture de la glaire cervicale. Cet indice n’est pas mentionné dans cet article pour conserver une approche très simple de l’observation du cycle pour commencer. Mais si tu veux en savoir + nous te recommandons → cet article

Voilà donc un aperçu des premières étapes clés à adopter à l’arrêt de la contraception hormonale afin d’optimiser ta transition, de la rendre plus douce et agréable et de reprendre les rênes de ton autonomie menstruelle ! Un programme magnifique en somme !

Sources :

Tu pourras aussi aimer..

7 comments on “J'arrête la pilule, les premières étapes clés”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui êtes-vous ?

Nous sommes Florette et Maëlle, deux jeunes femmes ayant arrêté la pilule et découvert les difficultés qui se cachaient derrière ce changement. Nous nous sommes senties seules, sans personne pour nous écouter, ni nous donner des solutions. C'est avec ce constat que nous avons décidé de créer Ma Vie Après : la première plateforme en ligne qui accompagne les femmes dans l'arrêt de la pilule et la reconnexion à leur cycle menstruel. Nous mettons à disposition toutes les informations que nous avons afin de répondre à toutes vos questions : articles, podcasts, publications Instagram, etc.
Nous suivre sur Instagram | Nous écouter sur le Podcast | Nous lire sur la Newsletter

Inscris-toi à la newsletter

Et reste au courant des derniers articles sortis, de nos contenus, des consultations, des promotions, etc.
Nous utilisons Sendinblue en tant que plateforme marketing. En soumettant ce formulaire, vous reconnaissez que les informations que vous allez fournir seront transmises à Sendinblue en sa qualité de processeur de données; et ce conformément à ses conditions générales d'utilisation.
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
Ma Vie Après décline toute responsabilité concernant les propos présentés. Tous les conseils ne sauraient remplacer un médecin ni se substituer à un traitement médical. Il appartient à tous de prendre ses responsabilités en matière de sécurité et de connaissances de sa condition physique. Ma Vie Après ne saurait être tenu pour responsables des conséquences qui découleraient de l’utilisation du site ni, bien sûr, en cas d’interprétation erronée.
Copyright © 2022 Ma Vie Après. All rights reserved.
Mentions légales
crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram