Aménorrhée post pilule, que faire ?

Maëlle & Florette
 • 
8 avril 2021

Comment faire revenir ses règles post pilule ? C’est une question que l’on se pose si on connaît une période d'aménorrhée post pilule ! C'est, en effet, une conséquence possible de l'arrêt de la pilule. Finalement, la vraie question n’est pas "comment favoriser le retour de ses règles ?", mais plutôt : "comment favoriser le retour de l’ovulation en post pilule ?"

Pourquoi l’ovulation et pas les règles ? Même si nous avons tendance à croire que l'événement le plus important du cycle est l'arrivée des menstruations (parce que c’est un peu ce qu’on voit le plus), ce n'est pas le cas. En fait, c’est grâce au déroulement de l’ovulation que pourront survenir les « vraies » menstruations dans les 10 à 16 jours suivants. Pour résumer, l'ovulation précédera TOUJOURS les règles. Sans ovulation, il n'y a pas d'arrivée de règles, c'est donc ce qu'on peut appeler l'aménorrhée post pilule.

Pourquoi je n’ovule pas ?

L’ovulation est un processus qui est régi par de nombreux mécanismes qui s’enchaînent au sein de l’organisme. Et si le corps ne produit pas d’ovulation pendant X semaines ou mois, il t'envoie un message. Il essaie de dire quelque part (et pour schématiser) qu'il n’est pas prêt à accueillir une potentielle future grossesse. Puisque la base physiologique du cycle menstruel est avant tout tournée autour du fait de procréer. Si le corps ne produit pas cette ovulation, c’est qu’il n’est pas en mesure de le faire. Il n’a pas toutes les ressources nécessaires à disposition.

Adapter son alimentation

Si on ne lui apporte pas assez de matières premières ou que celles-ci ne soient pas assez adaptées, il peut survenir un impact négatif sur le déroulement du cycle. On pourra ne pas avoir d’ovulation (donc de vraies menstruations et donc une aménorrhée post pilule) pendant plusieurs mois, voire parfois, années. 

Ainsi, il faut déjà se demander : est-ce que l’on fournit assez de ressources à l’organisme de façon quotidienne ? Souvent, on a l’impression d’avoir une hygiène alimentaire qui nous convient. Néanmoins, nous ne sommes pas forcément les mieux placées pour en juger réellement. En particulier si l’on est face à un dérèglement hormonal. On peut avoir besoin de l'avis et d’être guidée par un praticien. Il faut aussi tenir compte du fait que l’arrêt de la pilule va engendrer un changement au niveau des besoins de l’organisme. Et ces besoins vont certainement évoluer. C’est tout l’intérêt de se faire guider et accompagner dans cette démarche. L'accompagnement en naturopathie pourra être un bon outil pour comprendre exactement les ressources qui seront nécessaires à ton organisme pour une transition sereine.

Télécharger la fiche top 10 des conseils alimentaires post pilule

10 conseils alimentaires à l'arrêt de la pilule
10 conseils alimentaires à appliquer au quotidien

Plus de variété et moins de restrictions

Bien sûr, tout n’est pas basé sur l’alimentation. Néanmoins, cela joue quand même énormément sur l’équilibre du cycle. Il ne s’agit pas d’adopter X ou Y restrictions ou régime pour accompagner son corps. Au contraire, c’est souvent sur l’inverse qu’il faut travailler. A savoir : réintégrer de la variété dans son alimentation pour construire des bases solides, nécessaires à l’organisme. Le corps a besoin de tout pour trouver son équilibre (protéines de qualité animales et végétales en quantité adaptée à chacun, glucides, lipides pour la création d’hormones saines, etc.). Sans cet équilibre, le corps est déréglé ce qui peut expliquer l'aménorrhée post pilule que certaines connaissent.

Les bilans hormonaux sont-ils nécessaires ?

Si on a déjà fait des ajustements et que l’on a pas forcément de résultats où que l'on souhaite aller plus loin, on peut aussi demander à faire des check-up au niveau sanguin. Notamment à propos du taux de prolactine. Cette hormone est couramment appelée l’hormone de la lactation. Chez certaines femmes, en dehors de toute grossesse et allaitement, le taux de cette hormone peut être plus élevé que la moyenne et cela peut induire l’arrêt du déroulement physiologique du cycle (ça bloque l’ovulation, boujour l'absence de règles post pilule). Dans ces cas-là, c’est le genre de choses que l’on va chercher à vérifier avec des bilans hormonaux

Observer son cycle en cas d'aménorrhée

Savoir repérer l’ovulation

Une autre chose que l’on va pouvoir mettre en place pour favoriser le retour de son ovulation à l’arrêt de la pilule, c’est d’être en mesure de pouvoir l'observer. Comment savoir si tu as ovulé sans l'avoir observé ?

On le rappelle : on ne prédit jamais une ovulation. Nous ne sommes pas en mesure de prévoir son arrivée. En revanche, on peut l’observer lorsqu’elle a eut lieu. Ainsi, si toi-même, tu n'es pas en mesure de prédire une ovulation, les applications de suivi de cycle ne le sont pas non plus. Ces applications classiques sont couramment basées sur un algorithme de prédiction, qui peuvent t'induire en erreur sur le déroulement de ton cycle.

Observer mais ne pas prédire le retour de l'ovulation

En revanche, observer et suivre son cycle au quotidien peut être très intéressant. On ne prédit pas : on observe ! Pour t'aider dans le suivi du cycle, tu peux utiliser des graphiques papier ou utiliser une application de suivi adaptée. Une application que nous pouvons te recommander est Moonly App. Elle a été créée par deux jeunes entrepreneurs français qui sont très à l'écoute des utilisateurs ! Grâce au code MAVIEAPRES10, tu peux bénéficier de 10 % de réduction sur ta première année d’abonnement à la version Moonly Plus. Même en utilisation gratuite, tu peux la tester et la découvrir : Elle est déjà très complète et te permet de suivre ton cycle dès l'arrêt de la pilule.

Moonly App

En complément de l’adaptation l’hygiène de vie, le suivi de cycle t'aide à comprendre ce qui se passe dans ton corps à l’arrêt de la pilule. Cela te permet aussi de savoir si les saignements que tu as eus dans les mois suivants l'arrêt de la pilule sont des vraies menstruations où s’ils sont des saignements intermenstruels. La seule façon de faire la différence entre les deux est de pouvoir observer une ovulation dans les 10 à 16 jours précédents les saignements, d’où l’intérêt de l’observation du cycle.

Comment les plantes peuvent-elles m'aider en cas d'aménorrhée Post Pilule ?

Les plantes sont d’excellentes alliées en transition post pilule et donc aussi lorsqu'il y a une aménorrhée post pilule. L'utilisation des plantes est toujours à considérer dans le cadre d’une hygiène de vie adaptée et ajuster (notamment l’alimentation). Les plantes ne se substituent pas à une alimentation adaptée. Elles viendront compléter voire même solidifier les grandes actions qui seront mises en place sur l’hygiène de vie générale.

Les hormones sont avant tout des petits messagers qui circulent dans le sang à travers tout notre corps pour transmettre des informations d’un organe à un autre. Le cycle menstruel est le résultat d’un balai hormonal permanent au niveau des hormones sexuelles (cf les hormones du cycle). Ainsi, gardez bien à l’esprit que pour qu’il y ait un bon échange hormonal, il faut que la circulation sanguine soit optimale. 

L’achillée millefeuille

Cette plante tend à aider le cycle à se réguler. Elle a aussi une légère action sur le foie pour l’aider dans l’élimination les déchets. Puisque le foie est aussi un organe très important et intéressant dans le cadre de l’équilibre du cycle.

Le framboisier 

C’est une plante qui peut être utilisée tout au long de ton cycle menstruel. Elle est très nutritive, elle a aussi une action tonifiante sur les muscles de l’utérus. Aujourd’hui, de façon scientifique, nous n’avons pas encore réussi à expliquer exactement son action régulatrice du cycle. Mais de manière empirique, c’est une action qui a été relevée depuis de nombreuses années. 

A travers son action de tonique utérine on recherche à ramener la fonction autour de la sphère utérine. Comme si cette sphère était endormie après de nombreuses années sous hormones de synthèse. On cherche donc à faire revenir la circulation sanguine à ce niveau-là pour oxygéner correctement les cellules et favoriser les échanges hormonaux jusqu’aux ovaires. 

Le gingembre

C’est aussi une plante, ou plutôt une racine, qui est très intéressante pour son action circulatoire toujours dans l’idée de ramener la circulation au niveau du petit bassin. Pour l'utiliser correctement, il faut faire une décoction. Ainsi, pour une tasse de 25cl, mettre des petits bouts de racine de gingembre (morceau d'environ 1cm coupé en petits dès). Les placer dans une casserole de 25cl d'eau. Mettre le feu et porter à ébullition et laisser bouillir pendant 2-3 minutes (à petits bouillons). Coupe ensuite le feu et laisse infuser à couvert pendant 10-15 minutes.

Une recette d’infusion en cas d'absence de règle post pilule 

Voici une petite infusion qu'il est possible de réaliser dans cette optique de ramener la circulation et favoriser la fonction utérine :

  • 3g de framboisier
  • 2g d'achillée millefeuille
  • 1 morceau d'1cm de gingembre coupé en petits dés

Faire infuser le gingembre en décoction comme indiqué précédemment. Une fois la décoction terminée (ébullition terminée et feu coupé), ajoute le framboisier et l'achillée. Laisser infuser 10-15 minutes puis filtrer et déguster. Il est possible 1 à 2 tasses par jour, pendant 1 à 2 mois à l'arrêt de la pilule par exemple.

Ceci dit, attention pour les personnes qui auraient des règles abondantes. On ne cherche pas à augmenter les saignements. Le gingembre et l'achillée peuvent avoir ces effets-là sur certaines personnes, dans ces cas, arrêtez la prise. Avec les plantes, il faut toujours surveiller les contres indications potentielles. Si tu veux creuser le sujet, tu trouveras tous les détails dans notre Herbier du Cycle Menstruel !

15 plantes pour t'aider en post pilule

Point très important :

Si ton aménorrhée post pilule dure plus de 4 mois, nous t'invitons vivement à écarter les pistes de potentiels pathologies en prenant rendez-vous avec un médecin, une sage-femme ou un gynécologue. Suite à cet examen et ses résultats, n'hésite pas à te faire accompagner. Même en cas de pathologie comme le SOPK ou l'endométriose, il est tout à fait possible de gérer cela au naturel.

Tu pourras aussi aimer..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ma Vie Après décline toute responsabilité concernant les propos présentés. Tous les conseils ne sauraient remplacer un médecin ni se substituer à un traitement médical. Il appartient à tous de prendre ses responsabilités en matière de sécurité et de connaissances de sa condition physique. Ma Vie Après ne saurait être tenu pour responsables des conséquences qui découleraient de l’utilisation du site ni, bien sûr, en cas d’interprétation erronée.
Copyright © 2021 Ma Vie Après. All rights reserved.
Mentions légales
crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram