Pourquoi pratiquer la monodiète un soir par semaine ?

Une monodiète c’est le fait de ne consommer qu’un seul aliment au cours d’un repas. Alors quel intérêt ? Et bien tout simplement de simplifier extrêmement le processus de digestion et de ce fait, de laisser à l’organisme de l’énergie pour faire autre chose que digérer, ne serait-ce que le temps d’un repas :). C’est une des 5 étapes clés à adopter à l’arrêt de la pilule pour prendre soin de ton foie, de tes intestins et de ce fait, d’optimiser l’élimination des résidus d’hormones de synthèse 🙂

La monodiète peut se pratiquer sur 1 jour entier, voire même sur 3 jours ou plus MAIS le but ici n’est pas de rendre cette pratique compliquée. D’autant que pour réaliser une monodiète plus longue il est préférable de la réaliser en étant accompagnée par un thérapeute et de le faire dans le cadre d’un suivi personnalisé. 

Cela reste moins compliqué de l’implanter dans sa routine lorsque c’est un seul soir par semaine. De plus, c’est aussi moins décourageant et à l’arrêt de la pilule on a besoin de conseils simples à mettre en place et faciles à conserver sur le long terme. Car l’intérêt de cette monodiète hebdomadaire c’est de la pratiquer sur la durée, donc minimum pendant 3 mois et l’idéal étant de l’implanter sur le long terme à sa routine.

Quels aliments pour la monodiète ?

Chaque aliment va avoir des propriétés différentes, en voici quelques-uns avec lesquels tu peux jongler :

  • Carottes (laxatives et cicatrisantes)
  • Riz basmati (le plus facile à digérer et très bénéfique pour la muqueuses intestinale)
  • Les courges (butternut, potimarron…)
  • La patate douce (riche en vitamines)
  • Même la banane (douce et cicatrisante)

L’aliment choisi devra bien sûr coller avec tes potentielles sensibilités digestives, ceux énoncés ici ne pose cependant pas de problème, en général.

Comment la réaliser ?

C’est no limit au niveau des quantités, car oui c’est un seul aliment, mais à volonté ! L’idée n’est pas de s’affamer au contraire, tu dois avoir mangé à ta faim. Tu fais cuire l’aliment choisi de la façon qui te convient (et ça peut varier) :

  • Cuisson vapeur
  • Cuisson au four à basse température (pour éviter de détruire les vitamines et minéraux)
  • En purée
  • En brunoise
  • Râpé… bref fais toi plaisir !

Niveau assaisonnement c’est restreint mais en même temps on garde la dimension plaisir tu peux utiliser :

  • des épices douces (curcuma, cannelle, cardamome, anis)
  • une pointe de sel
  • du ghee (beurre clarifié) : Le beurre clarifié apporte donc une touche de matière grasse à raison d’une cuillère à café environ (ce qui ajoute de la gourmandise) et à de nombreuses propriétés douces pour le système digestif (régénérant et nettoyant).

C’est une façon de préparer la monodiète qui s’inspire des principes de l’ayurveda, notamment en ce qui concerne les épices douces et le ghee.

Comment procéder dans le concret ?

Le plus simple est donc de réaliser cette monodiète le soir car cela laisse ensuite une plage horaire assez longue à ton organisme pour se régénérer puisque tu vas enchainer avec le sommeil. Tu manges normalement pour ton petit déjeuner et ton déjeuner, si tu souhaites prendre un goûter essaye de le prendre maxi vers 16h et ensuite tu patientes jusqu’au soir où tu vas réaliser ta monodiète, dans l’idéal avant 20h.

Ce dîner étant très simple à digérer pour ton organisme, tu vas ensuite bénéficier d’un repos digestif de 10 à 12h environ jusqu’à ton PDJ le lendemain matin. Et dans nos vies où l’on passe la majorité de notre temps à digérer et bien dis toi que cette monodiète est une aubaine !

Voilà, rien de plus simple et pour pourtant cette action sera déjà très bénéfique pour ton organisme si tu la pratiques de façon hebdomadaire ! Tu as déjà essayé ? Alors qu’en as-tu pensé et quel aliment as-tu choisi ? 😀