L’arrêt de la pilule nous demande de réfléchir au choix de notre nouvelle contraception. Pour cela de nombreuses solutions s’offrent à nous, dont la contraception naturelle. Nous en reparlerons dans de prochains articles, en particulier la méthode des indices combinés. Ainsi, dans cette phase de transition, votre allié (à toi et ton/ta partenaire) sera le préservatif. Oui oui, après tant d’année à ne pas l’avoir utilisé, à l’avoir considéré comme un moyen de protection contre les IST, à ne plus souhaiter y avoir recours car tu as un partenaire régulier, vous devrez pourtant vous pencher sur l’utilisation de celui-ci. Il reste le meilleur moyen mécanique pour vous protéger d’une grossesse non désirée à un moment où le corps de la femme sera le plus déstabilisé.

Non, ta sexualité n’est pas moins épanouissante avec le préservatif

Nous avons eu le même sentiment, après l’arrêt de notre pilule, nous ne voulions intérieurement pas que le préservatif soit la solution première. C’est parce que nous avons en tête que ce n’est pas une solution durable. Et pourtant, c’est une pensée qu’il faut déconstruire ! Le préservatif est LA solution à utiliser juste après l’arrêt de la pilule, qui n’aura aucun impact sur ta santé. Et si l’un des partenaires est allergique au latex, il en existe sans.

Il serait vous mentir de dire que les relations sexuelles avec préservatif sont les mêmes que sans. Cela peut être la cause de sensations différentes néanmoins elle reste la protection indispensable après l’arrêt de la pilule. A la suite de l’arrêt des hormones, le cycle menstruel est souvent irrégulier dans les premiers temps et c’est normal. Il nous ait donc impossible, voire irresponsable, de vous conseiller la contraception naturelle comme seul moyen de contraception dans les premiers mois. Il faudra compter au minimum 6 mois voire plutôt 1 an avant de pouvoir se fier totalement à ses cycles. Notre corps a été complètement déréglé à cause des hormones de synthèses administrées en de bien trop grande quantité. Alors mieux vaut trop de sécurité que pas assez, nous sommes bien d’accord.

Ainsi, en plus de redécouvrir vos relations sexuelles après la pilule (meilleure lubrification, libido plus élevée), vous apprendrez à le pratiquer autrement avec le retour du préservatif.

Une contraception plus égalitaire

Que ce soit la pilule contraceptive, l’implant, le stérilet, le patch, etc. toutes les méthodes de contraception ne concernent que les femmes, et il est temps que ça change. Cela passera par la prise de parole des femmes sur ce sujet mais également en impliquant l’homme dans la contraception. Nous le savons, cela peut parfois être compliqué et nous pouvons nous heurter à un refus. Toutefois, nous sommes convaincues d’une chose : L’homme n’est pas un ennemi à combattre. Il n’est donc pas plus bête que nous pour comprendre les dangers de la pilule, si tant est que nous fassions l’effort de lui expliquer et d’en discuter avec lui. Que serait donc un couple sans communication ? Si votre partenaire vous aime, il comprendra votre démarche et vous soutiendra dans celle-ci. De prochains articles seront dédiés à la communication dans le couple après l’arrêt de la pilule, pour vous aider à faire comprendre ce changement à votre partenaire. Ne partez pas défaitiste, prenez le temps mais aussi, donnez le temps à votre partenaire d’assimiler toutes ces informations et de s’informer.

Mon partenaire refuse le préservatif

Comme évoqué plus haut, en discutant des différentes conséquences de la prise de la pilule, votre compagnon est à même de comprendre les problématiques qui en résultent. Toutefois, il serait temps de ne plus se trouver toutes les excuses possibles pour ne pas utiliser le préservatif, homme comme femme. Alors que les symptômes et les effets négatifs de la contraception hormonale sont eux importants, ce n’est pas le préservatif l’élément qui détruira votre activité sexuelle. En revanche, les hormones de synthèse, elles, s’en chargent souvent à notre insu (et c’est ce que tu découvres à l’arrêt de la pilule). 

Une chose est certaine, l’homme n’a aucune excuse pour se permettre d’imposer à sa partenaire de prendre un comprimé qui rend malade, qu’elle doit prendre chaque jour et sans l’oublier (coucou la charge sexuelle), qui fait baisser la libido (on les entend encore les reproches), etc. tout ça parce que celui-ci refuse un morceau de plastique. Ce qu’il faut pointer du doigt, ce n’est pas le retour du préservatif, ce sont ces réflexions déplacées et dangereuses pour les femmes.

Rappelons une fois encore que la communication est essentielle dans cette étape de la vie d’un couple. La contraception était à la charge des femmes des années durant, la discussion n’a jamais été abordée pour la majorité des couples. Il est temps de le faire. D’autant que si vous décidez d’utiliser la méthode des indices combinées par la suite, l’utilisation du préservatif sera obligatoire seulement en période fertile (soit 1/3 de votre cycle). Alors, patience !

« Ma sexualité sous pilule est pire que celle sous préservatif »

N’ayez de crainte à dire que votre sexualité avec préservatif et aussi épanouissante voir mieux qu’elle ne l’était sous pilule ! Pour certaine, la sexualité sous pilule était soit douloureuse soit réduite à néant par un grand manque de libido. Alors, en pesant le pour et le contre, on comprend très vite que le désagrément d’utiliser le préservatif est rapidement effacé. De plus, l’usage du préservatif n’a jamais nuit à une relation de longue durée. Est-ce vraiment plus contraignant que de prendre un comprimé chaque jour. C’est simplement un nouveau réflexe qui peut être très sensuel sans couper l’acte.

Revenir au naturel

Après avoir décidé d’arrêter la pilule, tu as cette volonté de revenir au naturel, d’écouter ton corps fonctionner au naturel, de le comprendre tout en continuant à avoir une sexualité active. Le préservatif est LA solution qui te permet cela. En parallèle tu peux donc te décharger du risque et du stress lié à une grossesse non désirée, en étant tout à fait sereine et patiente dans l’apprentissage du fonctionnement de ton cycle menstruel. Par ailleurs c’est lors de cet apprentissage qu’il est judicieux d’impliquer son partenaire, plus il participera plus votre relation de couple vis-à-vis de la contraception évoluera dans le bon sens ! 

Arrêtons les préjugés sur l’utilisation du préservatif (masculin comme féminin d’ailleurs) déconstruisons cette image que nous avons et apprécions notre sexualité au naturel grâce à celui-ci !