Consultation

Pourquoi ai-je si peur d’arrêter la pilule ?

Florette & Maëlle
 • 
Publié le 17 avril 2019
 • 
Mis à jour le 12 août 2022

Parmi les témoignages que nous recevons, de nombreuses personnes nous font part de leur peur d’arrêter la pilule. Oui, de la peur. Mais peur de quoi ? Pourquoi avons-nous si peur d’arrêter un comprimé que nous prenons tous les jours ? Pourquoi est-il si difficile de l’arrêter alors que la prise n’a pas été sujette à autant de réflexion ?

C’est une question que nous nous sommes posées lorsque nous avons voulu nous même arrêté la pilule. Cette étape nous paraissait simple mais quand nous avons dû la franchir… Ce n’était pas la même chose. À ce moment-là, il est difficile de comprendre pourquoi nous avons si peur, pourquoi cette étape est-elle si compliquée. Dans cet article, nous allons te donner des bribes de réflexions issus de notre vécu et de vos témoignages.

Faire face à l’inconnu

C'est finalement, la raison principale de beaucoup de nos peurs à l'arrêt de la pilule: faire face à l'inconnu. Après des années sous hormones, nous ne savons pas comment notre corps fonctionne naturellement. D’ailleurs, nous nous demandons s’il sait encore se débrouiller tout seul. Et faire face à l’inconnu fait toujours peur. Mais c’est en surmontant ses peurs que nous arrivons à évoluer. Comprendre cette peur est la première étape pour ensuite la franchir.

Par ailleurs, l’arrêt de la pilule c’est bien plus que l’arrêt d’un simple comprimé. Nous remettons souvent beaucoup de choses en question au même moment. C’est un véritable retour à soi, à ses ressentis, à ce que nous voulons vraiment. C’est une remise en question globale et cela peut nous bousculer.

Nous nous sommes posées la question, un peu à la manière de l'oeuf ou la poule, qui arrive le premier : l'arrêt de la pilule ou les questionnements. Une grande majorité de notre communauté se situe entre la vingtaine et la trentaine. Une période de nos vies où il peut y avoir beaucoup d'évènement : installation en concubinage, fin des études, emploi stable, perspective d'avenir, etc. Nous n'avons pas la réponse. Disons simplement que l'arrêt de la pilule est une bonne excuse pour réfléchir à différents points dans sa vie, pour savoir si ceux-ci nous convienne.

Ce n’est jamais agréable d’être dans une phase de questionnement intense, dans une étape de transition. Mais c’est complètement sain et parfois nécessaire.

“Plus que faire face à l’inconnu, c’est se faire face à soi.”

Avons-nous vraiment pris le temps de prendre soin de nous ?

Se sentir seule

Des discussions avec tes amis, ta famille ou ton médecin ont pu accentuer certaines de tes peurs. Ainsi, en plus de tes propres peurs, s'ajoutent un sentiment : la solitude. Tu te sens extrêmement seul/e. Ce retour à soi peut être perturbant mais il est aussi très personnel. D'ailleurs, il est très possible que tu n'arrives pas à identifier exactement ce qui te bloque. Tu trouveras même bizarre de ne pas arriver à exprimer tes craintes, tes peurs et ce que tu ressens vraiment.

Ainsi, il est possible que tu te tournes vers ton entourage : famille, amis, conjoint. Et c’est à ce moment-là, ce moment où toi-même tu doutes, tu ne comprends plus ce qu’il t’arrive finalement, que tu fais face à des réactions… parfois très étranges.

“Avec nos proches, notre partenaire, le corps médical, la discussion est parfois difficile.”

Le choix de la future contraception

L'arrêt de la pilule est bien souvent synonyme de choix de la nouvelle contraception. Avec lui, plusieurs questions arrivent :

  • Sans hormone, quels sont les choix de contraception?
  • Et si je ne supporte pas ma nouvelle contraception ?
  • Je veux pas du préservatif, mon copain ne l'accepterait jamais
  • etc.

C'est la partie la plus compliquée à l'arrêt de la pilule. Parce qu'on a souvent l'impression qu'on doit faire un choix tout de suite et que celui-ci doit être le définitif. Comme si on devait se prouver ou prouver aux autres qu'on n'a pas le droit de se tromper. Alors, si tu as besoin de lire ça, voici quelques pistes qui peuvent t'aider :

  • Tu as le droit de revenir à la pilule. Même plusieurs années après l'arrêt, ce n'est pas un échec. Ta vie, tes relations, et parfois certains symptômes ou maladies ne nous permettent pas d'autres choix. C'est toujours une balance entre le positif et le négatif. C'est à toi de juger ce qui est bon pour toi. Ne mets jamais ta santé de côté, mentale ou physique.
  • Il existe plusieurs choix de contraception sans hormone. On a fait un article complet si tu souhaites les découvrir. On t'invite à tester et à expérimenter, avec les précautions nécessaires.
  • La communication sera la clé dans ta relation. Il est important que tu en discutes avec ton partenaire, qu'il comprenne ta démarche et pourquoi tu souhaites arrêter la pilule. En revanche, si tu te sens obligé de continuer la pilule parce qu'un homme te l'oblige en ne voulant pas de préservatif... il est temps d'avoir une conversation sérieuse. Comprends tes besoins et tes valeurs et respecte-les !
  • Tu n'as rien besoin de prouver à qui que ce soit si ce n'est à toi-même ! Une vie sans expérience, sans passage à l'action pourra te sembler bien plus plate qu'en faisant les choses qui te font envie !

La charge contraceptive : la charge mentale de la femme

Ne faut-il pas rappeler que la contraception est une affaire de couple ? L’arrêt de la pilule est aussi le moyen de prendre conscience que pendant des années l’homme s’est très peu posé la question sur son rôle dans la contraception. La charge de la contraception incombe à la femme depuis des dizaines d’années maintenant. Elle est donc responsable d’un acte qui se pratique à deux, au minimum.

Or, cet arrêt des hormones concerne le couple (si c'est le cas pour toi). Il est donc important d’en discuter avec ton partenaire pour réfléchir au prochain moyen de contraception. Tu es la seule capable de savoir ce qui est bon pour toi. Ne l'oubli pas.

Cependant, inclus ton partenaire dans cette réflexion. N’arrête pas la pilule dans son dos, nous sommes bien d’accords. Il est aussi important que ton partenaire te soutienne dans cet arrêt. Il est toujours plus simple de se sentir soutenu dans un événement qui nous fait peur. D’autant que réfléchir à la prochaine contraception utilisée et/ou le préservatif va être un sujet à aborder.

La peur du syndrome post-pilule

De plus en plus de contenu sont disponibles aujourd'hui au sujet de l'arrêt de la pilule. Et il est vrai que la plupart parle des effets secondaires de l'arrêt de la pilule. C'est ça qu'on appelle le syndrome post-pilule.

Celui-ci n'est pas inéluctable, il est possible que tu n'aies aucun symptôme. Dans tous les cas, en particulier lorsque tu as des pathologies, on t'invite vivement à consulter ton médecin pour en parler. Répète cela pour tous les symptômes que te font peur. Il pourra te prescrire des analyses pour en savoir plus. Tu pourras alors être redirigée vers des professionnels qui pourront t'aider.

Exercice pour surmonter ces peurs

Allons plus loin ! Faisons un petit exercice ensemble pour surmonter tes peurs. Ou plutôt, pour les comprendre et savoir ce que tu veux vraiment ! Il faut du courage pour oser briser ses barrières mentales, mais tu verras que c’est le passage à l’action qui s’en chargera ! L’idée n’est pas de te mettre des oeillères pour faire abstraction des inquiétudes et questionnements, car ce que tu ressens t'aidera à ouvrir ce nouveau chapitre sans pilule avec des actions concrètes. Honore ce qui est, prend conscience de tes pensées et transforme-les en moteur plutôt qu’en obstacle !

Met de côté toutes les choses sur lesquelles tu n’as aucun contrôle et concentre-toi sur ce que tu peux impulser par tes pensées et tes actions. Opte pour le self love et prends soin de toi !

1 - Pose des mots sur ce que tu ressens : Dans un carnet ou sur une feuille, écris ce qui te vient à l’esprit lorsque tu te poses la question : "pourquoi ai-je peur d'arrêter la pilule? ". Fais-le à 100 %, avec bienveillance et sans te juger !

2 - Travailler son "pourquoi" : Sur la même page, inscris au moins 3 raisons qui te poussent à vouloir arrêter la pilule.

3- Que t'apporte la pilule ? : Demande-toi pourquoi tu prends la pilule. Il faut bien l’avouer : elle est une solution de facilité. On s’en rend d’ailleurs compte rien qu’en en parlant : on prend « la » pilule. Celle qui résout tous les problèmes : acné, cycle irrégulier, règles abondantes, pousse de poils, contraception, etc. C’est une « pilule magique », en somme…

Identifier les raisons de ce choix de continuer malgré tout de prendre la pilule permet aussi de poser d’autres mots sur ses appréhensions. Tu peux peut-être ainsi conscientiser de nouvelles choses.

4- Le pire et le meilleur : Écris ce qu’il pourrait arriver si le pire des scénarios se produisait.

Et dans le meilleur, que se passerait-il ?

Tu t'apercevras que le bénéfice est plus grand !

5- Trouver des solutions et faire un choix : Dans la liste de scénarios négatifs, ajoute toutes les solutions possibles pour les éviter ou les résoudre.

Tu es bien plus forte que tu ne le crois. Tu as déjà les clés ! Remémore-toi d’autres situations qui ont été difficiles ou compliquées et comment tu as pu t'en sortir. Prends conscience de ta force intérieure.

6- Que se passerait-il si tu restais dans cette situation ? : Et si tu ne brisais pas ses barrières mentales, si tu ne passais jamais à l’action, que se passerait-il ?

Après cet exercice, à toi d'en tirer tes propres conclusions et les actions à mettre en place.

As-tu des conseils pour surmonter cette peur d'arrêter la pilule ?

Les seuls conseils que nous pouvons te donner c’est de prendre ton temps et de te concentrer sur toi, sur ce que tu veux toi ! Prendre son temps parce que, aussi bizarre que cela puisse paraître, on en a besoin.

  • D'une part pour assimiler toutes les informations concernant la contraception hormonale et ses effets potentiels sur la santé.
  • D'autre part pour comprendre les méthodes de contraception non hormonales qui s’offrent à nous.

C'est également le moment essentiel pour assimiler qu'aucune méthode de contraception n’est fiable à 100% (même la pilule) et donc pour en discuter avec ton partenaire, etc.

Prendre du temps pour te recentrer sur toi. C’est un beau cheminement que d’arrêter la pilule. Utilise-le pour mieux te connaître et te comprendre !

Tu verras, un jour l’arrêt de la pilule sera une évidence, comme un déclic.

Toutes ses raisons, ses pressions, ses peurs, que tu as toi ou ton entourage, participent aux doutes sur l’arrêt de la pilule. Il est important dans ces moments-là de se concentrer sur soi. D’oublier ce que peuvent penser les autres et de se demander “Qu’est-ce que je veux vraiment ?” et “Pourquoi la pilule est mauvaise pour moi ?”. Note sur un papier si tu en as besoin. Couche sur papier tes peurs et tes émotions face à ce questionnement.

Soutenir le projet Ma Vie Après

Depuis 3 ans, Ma Vie Après est une plateforme sans publicité. Grâce à vous et à votre soutien quotidien, ce projet continue à vivre et à évoluer. Si toi aussi, tu penses que ces contenus te sont utiles et qu’ils peuvent l’être à d’autres, sens-toi libre de nous soutenir sur les plateformes uTip, Tipeee ou même PayPal.
Ton soutien nous est précieux alors MERCI !

Qui êtes-vous ?

Nous sommes Florette et Maëlle, deux jeunes femmes ayant arrêté la pilule et découvert les difficultés qui se cachaient derrière ce changement. Nous nous sommes senties seules, sans personne pour nous écouter, ni nous donner des solutions. C'est avec ce constat que nous avons décidé de créer Ma Vie Après : la première plateforme en ligne qui accompagne les femmes dans l'arrêt de la pilule et la reconnexion à leur cycle menstruel. Nous mettons à disposition toutes les informations que nous avons afin de répondre à toutes vos questions : articles, podcasts, publications Instagram, etc. pour un accompagnement personnalisé, vous pouvez prendre rendez-vous avec Maëlle, naturopathe.
Nous suivre sur Instagram | Nous écouter sur le Podcast | Nous lire sur la Newsletter

Tu pourras aussi aimer..

4 comments on “Pourquoi ai-je si peur d’arrêter la pilule ?”

    1. Et ce n'est pas toujours facile de franchir ce pas. Si ton compagnon est là pour te soutenir c'est déjà un grand soutien. En espérant que nos articles te rassureront !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Inscris-toi à la newsletter

Et reste au courant des derniers articles sortis, de nos contenus, des consultations, des promotions, etc.
Nous utilisons Sendinblue en tant que plateforme marketing. En soumettant ce formulaire, vous reconnaissez que les informations que vous allez fournir seront transmises à Sendinblue en sa qualité de processeur de données; et ce conformément à ses conditions générales d'utilisation.
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
Ma Vie Après décline toute responsabilité concernant les propos présentés. Tous les conseils ne sauraient remplacer un médecin ni se substituer à un traitement médical. Il appartient à tous de prendre ses responsabilités en matière de sécurité et de connaissances de sa condition physique. Ma Vie Après ne saurait être tenu pour responsables des conséquences qui découleraient de l’utilisation du site ni, bien sûr, en cas d’interprétation erronée.
Copyright © 2021 Ma Vie Après. All rights reserved.
Mentions légales
crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram