Une des “erreurs” que l’on peut faire si l’on est sujette aux menstruations douloureuses c’est de chercher une solution ponctuelle permettant de dissiper la douleur sur le moment.

Nous tenons à rappeler que les douleurs menstruelles ne sont pas normales. Il n’est pas normal de souffrir et de subir son cycle menstruel et nous ne devrions pas banaliser ces douleurs ! Nous nuançons cependant ces propos vis à vis des maladies gynécologiques diagnostiquées (type endométriose) qui impliquent une prise en charge différente et dont les symptômes peuvent être bien sûr plus marqués, à juste titre même s’ils ne sont pas non plus à minimiser ! 

Dans cet article nous souhaitons te donner une marche à suivre pour accompagner de façon naturelle les douleurs de règles & en t’apportant des réponses selon le type de douleurs auxquelles tu es sujette.

Pour te dire la vérité, nous n’aimons pas trop parler de douleurs menstruelles (hors maladies gynécologiques), car le mot douleur à une connotation très négative et implique quelque part que l’on subit son cycle menstruel et/ou sa période menstruelle. Et nous sommes convaincues que chaque femme doit pouvoir ne pas subir sa période menstruelle et son cycle mais bel et bien vivre en harmonie avec celle ci ! 

Rappelons simplement, à quoi correspond généralement ce que l’on qualifie de “douleurs menstruelles”. Lors des menstruations, le muscle de l’utérus se contracte naturellement pour pouvoir expulser l’endomètre et c’est donc cela qui produit les pertes de sang. En moyenne on peut donc ressentir des tiraillements, bien différents des douleurs. Et ces tiraillements sont le fruit de la contraction du muscle qui est nécessaire.

Sauf que, ces tiraillements peuvent effectivement, chez certaines personnes, se transformer en douleurs, et c’est là qu’il ne faut pas banaliser ce symptôme et se pencher sur la question. 

Les douleurs menstruelles sont des messages du corps qui indiquent que, quelque part, il y a un ou des déséquilibres qui méritent votre attention.

Ces douleurs ne sont en général pas dues uniquement aux contractions des muscles de l’utérus, mais sont souvent le signe d’un déséquilibre plus important. Notamment un déséquilibre hormonal, d’autant plus si tu as arrêté la contraception hormonale. 

Si tu es dans ce cas là, il est important de comprendre qu’il est plus judicieux de chercher une solution globale et générale. Te pencher sur la question seulement les jours de douleurs avec une solution ponctuelle ne fera que reporter les douleurs au cycle suivant…

Adapter et ajuster son alimentation !

Il est important de comprendre que le bon déroulement du cycle menstruel dépend énormément de l’équilibre général de l’organisme et du coup en graaande partie de la qualité de notre alimentation. Il y a certains minéraux et certains vitamines, qui, outre leurs rôles dans de nombreux processus, ont un rôle très important pour vivre un cycle menstruel apaisé. 

Nous avons créé une fiche récap’ des 10 conseils alimentaires à adopter post pilule, ce sont également des conseils essentiels à adopter si tu souffres de douleurs physiques au cours de ton cycle. Une alimentation saine, variée et équilibrée te permettra de venir combler tes besoins quotidiens et nutriments !

Surveiller sa digestion et son transit !

Non, non, tu ne t’es pas trompée d’article, c’est bien un article sur la gestion des douleurs menstruelles au naturel. Cependant, il serait présomptueux de penser que dans l’organisme chaque sphère à son boulot (sphère digestive, sphère hépatique, sphère menstruelle…), et que celles ci ne sont pas interdépendantes. D’autant qu’au sein du corps, elles sont particulièrement proches (mais ce n’est pas la seule raison). Il y a deux grands scénarios qui peuvent expliquer ce lien entre d’éventuelles douleurs menstruelles et la sphère digestive :

Une déficience micronutritionnelle :

Les intestins (l’intestin grêle) est le garant de la bonne absorption des micronutriments essentiels nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Il est possible que suite à la prise ou à l’arrêt de la pilule, tu sois en situation de porosité intestinale et que tes intestins ne soient plus bien en mesure d’assimiler correctement ces précieux micronutriments. Cela peut, en partie, favoriser une déficience en certains micronutriments ayant habituellement un impact important sur le déroulement du cycle menstruel (on pensera notamment au magnésium et à la vitamine B6). Il s’avère que si l’on se retrouve dans des situations de déficiences vis à vis de ces micronutriments, cela peut favoriser les douleurs menstruelles. Au delà de ça, rappelle toi bien sûr que ce ne peut être l’unique raison (comme toujours ces choses là sont plutôt multifactorielles). Dans des cas comme celui ci il ne faudra pas seulement apporter à l’organisme une éventuelle complémentation en ces micronutriments, il faudra avant tout réparer & renforcer la muqueuse intestinale ! Ce protocole peut être fait avec un naturopathe qui saura te conseiller en fonction de tes propres besoins.

Des troubles digestifs plus “fonctionnels” (constipation, ballonnements, gaz…) :

Les sphères utérine et digestive étant particulièrement proches, il n’est pas du tout exclu que des troubles digestifs “fonctionnels” puissent être en partie à l’origine de certaines douleurs menstruelles ! De la même façon, si tu es de façon régulière sujette à ce genre de troubles digestifs il est important d’entamer un travail là dessus et de ne pas laisser ces troubles s’installer ! 

Les plantes à la rescousse !

Les symptômes de type tiraillements/crampes/congestion du bas ventre pendant les menstruations :

On se tournera vers les plantes riches en tanins. Les tanins ont la propriété de resserrer les tissus et ont souvent un effet antispasmodique (propre à diminuer les spasmes et les crampes) cela permet donc de relâcher les muscles contractés de l’utérus et de dissiper les tiraillements.

On a alors les plantes comme : le framboisier, la sauge, l’achillée millefeuille… On recherche avec ces plantes à faire une infusion bien aromatique et astringente c’est ce qui confèrera son efficacité. 

Les symptômes de type lourdeur/jambes lourdes/seins tendus

On se tournera vers des plantes à visée circulatoire. Ce sont des plantes qui contiennent des substances telle que la coumarine. Ces symptômes peuvent être les signes d’un problème de circulation et le fait de permettre une circulation plus fluide du sang au sein de l’organisme peut permettre de décongestionner tout ça et de dissiper ce genre de symptômes.

On peut se tourner vers des plantes en infusion comme : la vigne rouge, l’achillée millefeuille…

Pour te permettre d’utiliser les plantes à bon escient tout au long de ton cycle menstruel nous avons créé l’Herbier du Cycle Menstruel. Il regroupe les 15 plantes phares et locales qui peuvent t’accompagner à la fois dans ta transition post pilule et aussi de façon générale avec ton cycle au naturel. Tu y retrouveras des exemples d’utilisation avec les plantes citées ci-dessus en fonction de tes symptômes, ainsi que de nombreux autres conseils essentiels !

Herbier du cycle menstruel disponible sur ipad

Garde à l’esprit que ces solutions sont plutôt ponctuelles et que si tu as ces symptômes à chaque cycle, il conviendra de travailler de façon plus globale pour rétablir l’équilibre de façon générale ! Les conseils seront donc à adapter en fonction. Pense également à vérifier les potentielles contre indication pour l’utilisation de ces plantes (tout ceci est mentionné dans l’Herbier du Cycle Menstruel).

Avoir les protections périodiques qui nous conviennent !

Ce point n’est pas anodin ! Et ce n’est d’ailleurs pas rare qu’à l’arrêt de la pilule on se questionne sur les protections périodiques que l’on utilise. Car comme on le répète souvent, l’arrêt de la pilule est un changement global, donc le sujet des tampons, serviettes/protèges slip bourrés de pesticides et autres petits trésors peut rapidement passer sous notre loupe ! 

Et pour cause, nous sommes persuadées que le fait d’avoir les protections périodiques qui nous correspondent et dans lesquelles nous sommes à l’aise (autant en terme de confort que de composition :)) est réellement important pour vivre sereinement ses règles au naturel.

Pour en apprendre davantage sur les protections périodiques, consulte nos posts Instagram les plus lus !

Aujourd’hui le choix est larges en terme de propositions pour les protections périodiques. Les conseils que l’on peut te donner pour te sentir bien et donc participer à vivre sereinement tes menstruations sont les suivants : 

  • Être à l’aise physiquement : utiliser des protections qui ne vont pas oppresser la région pelvienne (si tu utilises des culottes menstruelles par exemple) et idem pour les vêtements que tu porteras ces jours là, opte pour des vêtements dans lesquelles tu es à l’aise.
  • Surveille la composition : que ce soit pour des protections jetables (serviettes, tampons) comme pour des protections lavables (culottes, serviettes, cup…) fais attention à leur compo. Toutes ces protections vont être intimement en contact avec tes muqueuses génitales qui sont de vraies éponges. Et les exposer à des molécules nocives et toxiques est la porte d’entrée directe pour ensuite venir interférer avec ton organisme de l’intérieur.
  • Avoir quelques protections d’avance sur soi si l’on est amenée à se déplacer : pour éviter de stresser ou de se retrouver les mains vides au mauvais moment, cela peut engendrer du stress qui peut lui même accentuer les symptômes et douleurs.
  • Tester plusieurs protections différentes si l’on a pas encore trouvé le Graal : le choix aujourd’hui est large ! N’hésite pas à tester pour trouver ce qui te paraît le plus intuitif et le plus confortable pour toi.

Ps: si tu souhaites passer aux culottes menstruelles et que tu hésites encore entre tous les modèles fleurissants sur le marché, on te conseille les yeux fermés le tableau comparatif que Mély a réalisé et qui est mis à jour régulièrement avec les dernières nouveautés : une pépite !

Alléger son emploi du temps !

Peut être est-ce un conseil que tu as déjà lu à plusieurs reprises, ou pas du tout. En tout les cas c’est peut être quelque chose que tu as pu remarquer, pendant tes menstruations tu as généralement davantage besoin de calme et de repos

Et c’est normal ! A chaque moment de ce cycle, l’organisme entame un processus de “nettoyage” au sein de l’utérus. On élimine l’endomètre qui tapisse l’utérus pour faire peau neuve au prochain cycle ! Et ça, mine de rien, ça demande de l’énergie ! C’est donc important de respecter au maximum ce processus physiologique naturel et d’essayer de le rendre le plus aisé possible. 

Dans les grandes lignes, si tu es stressée, en colère, trop active et/ou particulièrement fatiguée, tout ceci peut s’ajouter et démultiplier les symptômes et douleurs liés aux saignements. Essaye ne serait-ce qu’à un cycle d’alléger ton emploi du temps autant que tu le peux, de prendre du temps pour toi pendant les menstruations mais aussi quelques jours avant (car les journées avant les menstruations conditionnent aussi le déroulement des futures règles). Et tu verras la différence.

De plus en plus aujourd’hui, la question des menstruations est mise sur le devant de la scène, on en parle, on explique etc. C’est une force de plus car plus on avancera dans ce sens, plus il sera évident que prendre du temps pour soi et laisser les femmes* prendre du temps pour elles à ce moment du cycle sera quelque chose faisant partie de nos habitudes.

Le fait de changer de regard sur tes menstruations te permettra aussi de faire en sorte que cette période soit plus agréable : nous en parlons dans cet article “changer sa vision des règles” et nous te donnons plusieurs pistes de réflexion.

Suivre un protocole adapté, tout au long du cycle !

Comme indiqué ci dessus, pour agir sur les menstruations douloureuses il faut en fait suivre un protocole global sur la durée entière du cycle (ou presque) en vue des futures menstruations. Et généralement, ce protocole est à suivre sur plusieurs cycles afin d’avoir un résultat durable et pérenne ! 

C’est important de ne pas considérer ces douleurs de façon isolées mais bien de comprendre que ceci est un des messages que le corps envoie pour indiquer qu’il y a peut être un trouble plus global sur lequel tu mériterais de te pencher. Les conseils évoqués ci-dessus peuvent donc te rendre servir ponctuellement si tu te retrouves dans cette situations de symptômes. Cependant si cette situation devient régulière, pense à considérer la question de façon plus globale ! 

Et pour cela, n’hésite pas à te faire accompagner. L’idée est de mettre en place un plan d’action global qui portera certainement sur des conseils touchant à différentes facettes de ton quotidien et de ton hygiène de vie. C’est de cette façon que nous travaillons en naturopathie et c’est ce qui permet d’avoir ensuite un résultat durable et surtout, qui permet de s’adapter au mieux aux besoins de ton organisme.

Tu souhaites savoir comment se déroule un accompagnement naturopathique autour de la gestion du cycle menstruel au naturel ? (clic)

N’hésite pas à nous écrire en commentaire, par email ou en MP sur Instagram si tu as d’autres questions concernant la gestion des douleurs menstruelles au naturel ! N’oublie pas de ne pas les banaliser, il y a des solutions, et dans cet article nous t’avons donné seulement quelques pistes 🙂