Une chose que nous mettons en avant dans plusieurs de nos articles sur la contraception est, l’implication de son partenaire. Notre envie, après l’arrêt de la contraception hormonale, est la présence d’une meilleure équité dans le couple concernant ce sujet. La contraception n’est pas seulement une affaire de femme, mais une affaire de couple ou de partenaires, deux au minimum !

Pourquoi impliquer l’homme dans la contraception ?

L’arrêt de la pilule est souvent source de questionnements. C’est à ce moment là que l’on réalise que nous avons pris des hormones pendant des années sans que le partenaire (masculin) ne se soucis de sa propre fertilité. L’impression qui tourne autour de la contraception est ce besoin de supprimer la fertilité de la femme. Cette “dangereuse fertilité”… Mais qu’en est-il de celle de l’homme ?

Finalement, quand tu pousses tes recherches, tu remarques deux choses :

  • Les femmes ne sont pas fertiles durant tout leur cycle. Les hommes le sont h24.
  • Il existe très peu de contraception pour homme. Très peu, vraiment peu. Par ailleurs, pour celles qui existent, elles sont souvent difficiles d’accès. Nous parlerons d’ailleurs des différents moyens de contraceptions pour hommes dans un prochain article !

Ces deux informations sont révélatrices de notre société : Les femmes doivent gérer la contraception, seule. Or, si l’on réfléchit comme ça, nous devenons donc l’unique responsable d’un acte qui se pratique à deux ou plus… Il n’y aurait-il pas une incohérence quelque part ?

Et la contraception naturelle dans tout ça ?

Dans beaucoup de nos articles, nous te parlons de la méthode des indices combinées. Si tu ne connais pas cette méthode de contraception, nous t’invitons à lire cet article dans lequel nous t’expliquons tout.

Cette méthode de contraception possède différents avantages. Avant tout, celle ci te permet de découvrir comment fonctionne ton cycle menstruel. Tu apprends à le déterminer à l’aide de différents indices, les différentes phases de ton cycle.

Par ailleurs, son deuxième avantage est, l’implication nécessaire de l’homme dans la contraception si tu es en couple. Ce dernier point est essentiel à mettre en place, si tu souhaites que ta vie de couple se nourrisse de ce nouveau modèle de contraception.

L’utilisation de méthodes de contraception barrière

Le propre de la méthode à indices combinés est que, si tu l’utilises comme  moyen de contraception, en période fertile il faut impérativement utiliser une méthode de contraception barrière si vous ne désirez pas d’enfant (tout de suite ou jamais).

Qui dit contraception barrière dit généralement : préservatif donc implication du partenaire. Il existe bien sûr d’autres moyen de contraception barrière. Et une fois encore cela nécessite l’implication du partenaire pour discuter de ce que vous utiliserez durant cette période, en faisant des essais, en changeant etc. Chaque couple étant libre d’utiliser ce qui lui convient le mieux, évidemment.

C’est pourquoi, les méthodes de contraception masculine sont tout à fait apte à être utilisées en combinaison avec la contraception naturelle. Elles ajoutent d’ailleurs une sécurité supplémentaire, ce qui n’est pas négligeable !

Deux avis : plus de sûreté

La contraception naturelle se base sur l’analyse globale des changements de notre corps au cours du cycle. Les températures, la glaire cervicale, les changements d’humeurs et d’envies et la position du col de l’utérus. Au début de l’aventure avec la méthode des indices combinées, il est très probable que tu ne sois pas sûre de toi et c’est normal.

Tu commences seulement à découvrir comment ton corps fonctionne pour t’en servir comme d’un allié. Tu auras certainement besoin de soutien et celui de ton partenaire est essentiel. Tout comme toi, il participe au fait d’avoir besoin d’une contraception. Si, ensemble, vous avez les mêmes données pour analyser vos cycles avec fiabilité, la contraception naturelle n’en est que plus optimale. Il est toujours plus rassurant d’avoir un deuxième avis et un autre oeil bienveillant à poser sur l’analyse des indices combinés.

Dans le concret, comment faire ?

C’est une très bonne question. Ci-dessus, nous avons évoqué l’enjeu de l’implication du partenaire dans la contraception. Mais maintenant, quoi mettre en place au quotidien pour rendre cela ludique et source de discussion constructive au sein du couple ?

La première étape, et on ne le répètera jamais assez, communiquez ! C’est vraiment essentiel. Jamais les hommes ont réellement appris à prendre conscience de leur fertilité, ni même de celle de leur partenaire finalement. Il est donc primordial de communiquer. Mais communiquer sur quoi ?

L’arrêt de la contraception hormonale, première phase de communication

Lorsque tu songes à arrêter la pilule et qu’à ce moment là tu es en couple, nous le répétons de nouveau, il faut en parler à ton partenaire. Bien évidemment il s’agit de ton corps, de tes choix, de ta décision. Cependant il est sain d’en discuter avec la personne qui partage ta vie sexuelle. Rappelons que la contraception est affaire de couple, il n’est donc jamais trop tard pour en parler. Nous imaginons mal, que lors d’un moment d’envie, tu annonces à ton partenaire qui n’est au courant de rien que tu ne prends plus la pilule et qu’il faut donc qu’il mette un préservatif. Non ?

L’arrêt des hormones est donc déjà une première étape pour amorcer l’aspect partagé de la contraception. Cela entraîne nécessairement le questionnement sur le futur moyen de contraception. Nous évoquons cette question dans cet article qui peut t’aider à amorcer la discussion avec ton partenaire. Il pourra aussi vous aider à faire un choix pour votre nouvelle méthode de contraception naturelle, si aujourd’hui telle est la question.

Et si je fais fasse à un refus ?

Nous en parlions dans notre article sur le préservatif, il est possible que, dans un premier temps, ton partenaire ait une réaction qui puisse te déplaire. Mais rappelle toi aussi de tes premières réactions lorsque tu as lu toutes ses informations sur la pilule et sur le retour au préservatif. Sa réaction est légitime. Certes elle peut être désagréable mais c’est important pour toi et pour votre couple de comprendre vos deux points de vue. Tout comme tu as pu mettre du temps à assimiler toutes les informations pour faire ton choix (d’en parler par exemple), il faut aussi laisser du temps à ton partenaire pour comprendre tes envies et ce choix. Et même si cela reste évident : ton corps, tes choix. Mais aussi, son corps, ses choix.

Se documenter ensemble et échanger sur les différentes informations

Tes lectures et tes recherches sur le corps féminin et masculin peuvent être partagées avec ton partenaire. Les hommes ne sont pas informés sur nos corps, pas vraiment plus que sur le leur. De notre côté, nous ne l’étions pas forcément plus qu’eux avant d’arrêter la pilule et de faire nos propres recherches. Ce n’est pas avec ce que nous avons appris à l’école que nous allons comprendre toute la beauté de notre cycle et tous les changements qui interviennent.

Il est possible que ton partenaire soit un peu réticent à l’idée d’écouter cela de prime abord, mais ce n’est pas grave. Il est aussi primordial qu’il entende et comprenne la manière dont notre cycle fonctionne. Sans quoi, la contraception naturelle et même la sexualité post pilule en générale ne sera pas idéale.

Toi qui explique à ton mec toutes les contraceptions qui existent

Si l’homme est aussi informé que toi, l’analyse et la contraception naturelle sera d’autant plus fiable. D’une part avec ce que tu lui expliqueras. Et d’autre part par lui même (il n’est pas question de le forcer, mais de bien lui faire comprendre l’enjeu).

L’homme peut aussi s’informer sur les différentes méthodes de contraception masculine. Nous savons que le retour au préservatif n’est jamais accueilli comme une grand joie par les hommes. Mais en se documentant et en échangeant avec toi, il comprendra aussi la raison de ce retour à la contraception mécanique. Et certainement trouverez-vous le préservatif qui vous convient parmi tout le panel disponible. On en reparlera dans de prochains articles mais sache qu’il existe beaucoup de préservatifs. Faites vos recherches, vous trouverez certainement des préservatifs ultra fins et tout aussi fiables, qui pourront vous convenir ! Tu peux regarder sur le site Le Roi de la Capote qui propose un large choix de préservatif et autres, pour toutes les envies.

La courbe des températures, nouvelle oeuvre d’art

L’évolution de tes températures au cours du cycle est l’indice facilement lisible et assimilable pour les hommes, autant que pour nous, surtout lorsque l’on débute.

La glaire cervicale, les ressentis physiques et psychiques ou encore le col de l’utérus, tu en conviendras, ton partenaire peut difficilement les ressentir comme toi tu les vis. Cependant, à la longue il peut les reconnaître, les comprendre etc. D’autant plus si tu les partage avec lui.

Ainsi, si tu partages ta courbe de températures avec ton cher et tendre, il aura la possibilité de voir où tu en es dans ton cycle. Il se rendra compte petit à petit de tous les changements qui apparaissent au cours de celui ci. Sur ta courbe tu peux également inscrire des annotations, des précisions etc, tout cela ne fera que rendre ta courbe lisible et ludique !

Vous pouvez ensuite décider de l’accrocher dans la salle de bain, dans la cuisine, dans les toilettes, etc. peu importe. Trouvez un endroit que vous voyez tous les jours et qui semble adapté à votre quotidien.

Partager ses ressentis au quotidien

Nous l’évoquions précédemment, la courbe des températures est un élément assez simple à partager. A côté de cela il est aussi important de mettre en lumière tout le reste. Mal aux ovaires, arrivée des règles, plus de fatigue, besoin de calme etc. : il existe de nombreux signes tout au long de ton cycle qui indique que tu entres dans telle ou telle phase. Ces changements constituent l’indice que l’on nomme “ressentis physiques et psychiques”. Il est important que ton partenaire en prenne conscience, n’hésite pas à lui expliquer. La femme* est cyclique et c’est ainsi.

C’est donc la femme qui, encore une fois, doit faire tout ce travail d’explication et d’implication ?

Peut être qu’à la lecture de cet article tu vas te dire que finalement, pour impliquer son partenaire dans la contraception il faut redoubler d’efforts et trouver mille et une astuces comme pour appâter un enfant à faire ses devoirs.

Pourquoi avons-nous cette impression ? Car notre éducation et la société ont participé au fait que c’est ainsi. Elles ont participé au fait que la contraception n’est qu’une histoire de femme. Que la femme doit à tout prix s’occuper de cette fertilité “envahissante” sur la vie sexuelle.

À quel moment avons-nous sensibilisé les hommes à leur propre fertilité ? Pas bien souvent dans les faits…

Alors il est inutile de se victimiser, de pointer du doigt la société, de pointer du doigt son éducation ni même de pointer du doigt son partenaire. Il est inutile d’attendre que la solution tombe du ciel. La nécessité est dans l’action, l’action que tu prendras. Si l’impulsion vient de toi, tant mieux. Si l’impulsion vient de ton partenaire, tant mieux aussi.

Quelqu’il en soit, le changement et l’apprentissage se font ensemble.

L’avenir se joue dans l’implication des deux sexes

Rappelons également que le masculin et le féminin ne pensent et n’agissent pas de la même manière. Tu as peut être l’impression que ton partenaire ne s’implique pas, cependant il lui faut peut être davantage de temps pour assimiler, pour s’approprier cette nouvelle méthode de contraception.

“Le changement de contraception au sein du couple est un chamboulement qui impacte les deux partenaires.”

L’homme ne ressent pas dans son propre corps les changements qui interviennent dans le tien. Cependant, ne diminue pas sa capacité d’observation et d’empathie. A l’appuie, ce témoignage touchant et plein de bon sens d’une de nos lectrices :

“Au début je le (son partenaire) trouvais peu investi. J’avais l’impression de ne partager que la théorie mais en fait, il observe beaucoup et me soutient surtout dans les différentes phases. Il ne faut pas voir comme “la femme fait tout”, l’homme a peut être besoin de plus de temps pour repérer et comprendre les phases pour un meilleur soutien moral.”

C’est ensemble que nous arriverons à une monde plus égalitaire. C’est par des petits changements au quotidien, des actions qui semblent insignifiantes que nous y parviendront. “L’union fait la force” haha