Dans les témoignages et les différentes sources d’informations que nous lisons, nous comprenons très vite le problème auquel certaines personnes font face. En effet, trop de femmes* témoignent de la violence des propos de leurs praticiens suite à leur envie et/ou à leur volonté d’arrêter les hormones de synthèse. Cela pose différents problèmes : perte de confiance envers les médecins, mentir et/ou cacher l’arrêt de la pilule, continuer les hormones de synthèse alors que l’envie n’y est pas, etc.

Beaucoup de médecins ne veulent pas comprendre la demande de ces femmes* de se tourner vers d’autres méthodes de contraception. Différents facteurs peuvent l’expliquer. Mais nous ne le développerons pas ici (pour en savoir plus : lire le manifeste de Sabrina Debsusquat). Suite à cela, elles sont souvent infantilisées, moquées, jugées et incomprises.

Pourtant, en nous tournant vers la médecine, nous pensons trouver des praticiens à l’écoute et à-même de nous conseiller. Nous pensons que ce sont les meilleures personnes avec qui en discuter, mais dans les faits, la réalité est tout autre.

Je veux être suivi par un médecin après l’arrêt de la pilule

Cette affirmation est tout à fait normale. Nous évoluons dans une société dans laquelle nous avons souvent recours au corps médicale lorsqu’il s’agit de notre santé. Il semble donc assez logique de vouloir un suivi gynécologique à l’arrêt de la pilule, cela nous rassure. Nous avons conscience de l’importance de prendre soin de notre corps pour qu’il soit en bonne santé. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle la plupart des femmes* arrêtent la pilule.

Cependant, comment faire lorsque nous sommes face à des praticiens non ouverts à la discussion, hautains ? Comment faire alors qu’ils ne prennent pas en compte nos désirs et finalement notre santé ? A cette question, nous répondrons par une réponse simple : Changer de praticiens !

Dans la vie, on ne peut pas plaire à tout le monde et les médecins ne dérogent pas à la règle. Heureusement pour nous, il existe des praticiens ouverts et sensibilisés à l’arrêt de la pilule contraceptive. Dignes de pouvoir nous aider et de nous écouter. Finalement, c’est tout ce que nous demandons !

Reprendre confiance en la médecine

Comment faire confiance à nos médecins alors que ceux-ci n’ont jamais remis en cause les hormones de synthèse alors que nous venions les consulter avec parfois des symptômes et des douleurs ingérables ? Telle est la question. Dans un premier temps, il faut relativiser tout ça. Chaque humain a été élevé mais aussi former d’une certaine manière. La société fait aussi que certaines pensées sont telles qu’elles sont. C’est aussi pourquoi la déconstruction de tous ces schémas est longue mais nécessaire.

En revanche, tu ne peux pas accepter qu’un praticien ne prenne en compte tes volontés. C’est d’ailleurs contraire à sa déontologie.

Le plus grave étant qu’il arrive bien trop souvent que l’arrêt de la pilule soit caché aux médecins, pour éviter tout jugement. Les personnes qui sont là pour le bien de notre santé devraient être celles à qui rien n’est caché. Sinon, comment un véritable suivi peut-il avoir lieu ? Cependant, il faut dire que cette volonté de le cacher est légitime. Nous sommes aussi capables de comprendre ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas. Ce n’est pas en nous infantilisant que cela changera les choses.

Par ailleurs, une fois que nous avons arrêté la pilule et que nous souhaitons faire des suivis gynécologique de routine, n’est-il pas appréciable d’avoir un praticien qui ne juge pas à tout bout de champs notre moyen de contraception ? Si à aujourd’hui c’est un problème que tu rencontres, nous l’évoquions précédemment la solution est de changer de praticien. Et pour t’y aider, il existe une solution.

Gyn&Co : l’annuaire des praticiens ouverts

Heureusement pour nous, il existe des praticiens ouverts mais surtout, un site qui les répertorie. Tu trouveras certainement un praticien “avec une approche plutôt féministe” proche de chez toi. En fonction de tes besoins ou du type de consultations, l’annuaire répertorie avec rigueur les gynécos, médecins généralistes ou encore sages-femmes qui sont à-même de répondre à tes demandes. Nous te présentons alors : Gyn&Co !

Il était important pour nous de dédier un article complet à ce sujet. Certes, la contraception naturelle reste compliquée à évoquer avec son praticien. Ceux ci ont souvent un avis très tranché à ce sujet. De ce fait, elle se pratique la plupart du temps avec des conseillères formées qui sont la pour tout nous expliquer. Et nous permettre d’avoir toutes clés pour être autonome. Et parfois, nous apprenons aussi par nous-même.

Cependant, consulter un praticien pour sa contraception ou plus généralement pour sa santé peut être nécessaire, ne serait-ce que pour les suivis de routine. Voilà pourquoi ce site qui répertorie tous les gynécologues plus “ouverts d’esprit” est une aubaine !

Nous avons l’espoir que les mentalités autour du féminin changent. Ils existent aujourd’hui de plus en plus d’outils pour permettrent aux femmes de réellement s’émanciper vis à vis de ce sujet. C’est en prenant part à toutes ces avancés que nos besoins seront de plus en plus pris en compte !

*ou personne/s avec un utérus