Posted in Connaître son corps conseils

L’interprétation symbolique et émotionnelle du SPM

L’interprétation symbolique et émotionnelle du SPM Posted on 15 mai 2019Leave a comment

Au cours de notre cycle menstruel, il y a généralement une période que l’on identifie facilement, c’est la période avant les menstruations. Cette période s’appelle communément, le SPM ou syndrome prémenstruel.

Le syndrome prémenstruel

Ce syndrome se définit par l’ensemble des troubles et symptômes qui surviennent de quelques jours à quelques semaines avant la période de menstruations. Ces symptômes disparaissent en général à l’arrivée de celles ci.

Le syndrome prémenstruel se définit par deux aspects :

  • L’aspect physique : douleurs au niveau de la poitrine, maux de tête, rétention d’eau…
  • L’aspect émotionnel / psychologique : tout ce qui se passe dans ta tête à ce moment là

Dans cet article, nous allons nous concentrer uniquement sur l’aspect émotionnel du SPM. Nous allons voir comment il se manifeste et pourquoi. Le but de cet article est de te permettre de t’apporter un nouvel angle de vue quant à ce syndrome. Celui-ci peut être une période compliquée à vivre pour toi à chaque cycle. La raison est simple, si ce syndrome prémenstruel existe et se manifeste, c’est qu’il essaye de te faire comprendre quelque chose.

Avant la lecture de cet article, merci de prendre en considération le fait que l’utilisation de “fonction biologique première” dans les paragraphes suivant est utilisée pour définir la “puissance de création” lié au cycle menstruel. En effet, Ceci n’a pas pour but de réduire la femme* a un utérus sur patte.

L’aspect symbolique du SMP, comment l’interpréter ?

Afin de rédiger cet article nous vous avions posé la question suivante sur Instagram :

Comment te sens-tu pendant la période qui précède tes menstruations ? Contrariée, stressée, énervée, triste…

Vous avez été nombreuses à partager ce que vous ressentez à ce moment de votre cycle. Et voici les principaux éléments de réponse :

  • épuisée, facilement contrariée
  • oscillation entre énervée et extrêmement triste
  • dépressive
  • à fleur de peau
  • inexplicablement triste avec un grand besoin de s’isoler
  • mélancolique…

Il est important pour nous de bien mettre en lumière les mots que vous avez utilisé pour définir votre ressenti durant cette période. Vous allez comprendre pourquoi.

La nature biologique de la femme*

Le cycle menstruel féminin est construit autour d’une réalité, une seule : perpétuer l’espèce humaine. Que tu veuilles un enfant, que tu n’en veuilles pas, que tu ne saches pas si tu en veux, ou que tu n’en veuilles pas encore, tu as dans tous les cas un cycle menstruel qui est tourné vers la perpétuation de l’espèce humaine. Il faut bien comprendre que ceci est ancré tant notre cycle menstruel que dans notre cerveau. C’est ancré biologiquement et psychologiquement.
Tes ovaires produisent des ovules pour permettre à ceux-ci d’être fécondés. Tu menstrues pour faire la place belle à un futur embryon à chaque cycle. Ca c’est ton cycle menstruel de manière biologique. Ce même cycle est régi par les hormones du cycle menstruel. Or, nous savons que la fluctuation hormonale agit grandement sur notre humeur, sur la façon de nous comporter, sur nos pulsions, nos envies, etc.


« Notre cycle menstruel est donc tourné vers le fait de “donner naissance”. »

Donner vie

C’est là qu’il faut bien prendre conscience de la subtilité de cette phrase. En effet, elle est à interpréter de deux manières différentes :

  • Ton cycle menstruel est tourné vers le fait de donner naissance / donner vie : à un être humain sur cette terre = la vie
  • Ton cycle menstruel est tourné vers le fait de donner naissance / donner vie : à un projet, une création

De là découle toute la compréhension de l’aspect émotionnel du SPM. Car que se passe-t-il lors de la majorité de tes cycles ? Cette prédisposition biologique et psychologique n’est pas honorée. Effectivement, la plupart des ovules qui sont expulsés par nos ovaires au cours de nos différents cycles ne sont pas fécondés. La prédisposition naturelle qui fait que notre cycle menstruel est tournée vers le fait de donner naissance, n’est pas honorée.

Imagine donc que toute l’énergie qui est fournie et mobilisée dans le fait d’accueillir un futur embryon ne sert finalement à rien. Elle reste inexploitée lorsque l’ovule meurt. Qualifions cela d’”échec” pour faciliter la compréhension dans la suite de l’article.

Comprendre la part symbolique liée à l’échec de notre rôle biologique naturel

Autant symboliquement que biologiquement, lorsque l’ovule n’est pas fécondé au cours d’un cycle, c’est toute la dimension de “donner vie” qui s’effondre.

Que reste-t-il de cela ? L’énergie. Cette énergie qui est normalement utilisée pour la future implantation et croissance d’un embryon. Celle-ci reste bien présente, elle n’est pas utilisée, elle bouillonne en toi !

Symboliquement et émotionnellement c’est donc la confrontation entre :

  1. Ce sentiment de tristesse car ta fonction reproductrice première n’a pas été honorée
  2. Ce sentiment d’inachevé (qui laisse quelque part la place à l’apparition de la colère), avec cette énergie qui reste présente à l’intérieur de toi, qui a été mobilisée mais qui n’a pas été utilisée

Cela ne te rappelle-t-il pas des sentiments et des ressentis couramment évoqués et décrits lors du SPM ? Tristesse, colère, sensibilité… C’est un flow de ressentis à la fois contraires et complémentaires qui s’entrechoquent en toi pendant quelques jours. Et ce, jusqu’à ce que tes menstruations apparaissent. Elles balayent sur leur passage cet échec de “donner naissance”. Et elles te permettent de démarrer un nouveau cycle sur une base saine, à tous les niveaux (mental et physique).

Ta fonction reproductrice première n’a pas été honorée, laissant place à un sentiment de tristesse mêlée à un sentiment de colère.

Prendre conscience du SPM sous cette forme t’offre tout simplement un angle de vision tout nouveau sur cette période de ton cycle. Cela te permet de mettre une explication concrète à ses ressentis et sentiments que tu as du mal à contrôler au cours de cette période.

Comme nous le rappelons souvent, l’ignorance face à un sujet laisse la place à la peur mais aussi à l’impuissance face à un phénomène que nous subissons de plein fouet.

Comment mieux vivre son SPM ?

Précédemment dans cet article notre objectif a été de t’apporter un nouvel angle de vue pour appréhender le SPM autrement. A présent, nous trouvons important de te donner des pistes de réflexion pour ne plus subir le SPM mais bien pour faire une force !

Avoir des projets

Nous l’avons évoqué précédemment, notre cycle menstruel nous permet de donner vie. Donner vie à un être humain, comme donner vie à un projet.

Pour X raisons, qui te sont propres, lors de ton cycle tu ne vas pas donner vie à un futur être humain. Cependant, rien ne t’empêche de donner vie à un projet ! C’est même conseillé, cela va te permettre de contrecarrer la potentielle déception et la potentielle tristesse lié à cet “échec” de l’aboutissement de notre prédisposition biologique.

Et c’est là toute l’importance de rythmer ta vie et tes cycles menstruelles par divers projets, qu’ils soient personnels ou professionnels.

L’aspect cyclique qui nous est offert par notre nature de femme* nous permet d’être sans cesse en mouvement. Être en mouvement ne signifie pas être sans cesse dans “l’action”. Nous sommes cyclique. Nous avons besoin de repos et de calme à certains moments de notre cycle afin d’être optimale dans la planification et la réalisation, à d’autres moments de celui ci.

“Chaque chose en son temps” est un dicton qui correspond plutôt bien.

Une vie rythmée peut donc être une vie dans laquelle tu as des projets, tu vas porter ses projets comme tu porterais en toi la vie. Tu vas leur donner vie, tu vas les chérir, tu vas les honorer.

Te recentrer sur tes envies

Quels sont tes rêves ? Quelles sont tes envies ? Quels sont les domaines qui te portent ? Quels sont les sujets qui te passionnent ? Tu peux par exemple prendre le temps d’écrire tout cela? Tu peux aussi avoir envie de retranscrire ses réponses de manière visuelle avec un “vision board” que tu peux consulter et enrichir à chaque cycle.

L’idée est d’entretenir cette étincelle de vie au quotidien. Afin qu’elle ne se perde jamais laissant place à l’inachevé, à la tristesse ou à la déception. Il y a mille et un moyen de perpétuer cette étincelle, à toi de trouver ce qui TE correspond.

Utiliser cette force créatrice, utiliser cette énergie

Nous l’avons évoqué précédemment, toute l’énergie normalement mobilisée par cette fonction reproductrice naturelle n’est finalement pas utilisée. Elle est là, elle bouillonne en toi, sans être exploitée.

L’enjeu va finalement être de libérer cette énergie à travers l’expression.

L’exemple le plus parlant va être via l’expression artistique ! Cela peut être la peinture, le dessin, la couture, bref les travaux manuels en tout genre, mais aussi la danse, le chant… Cela est propre à chacun !

Le tout est vraiment d’être dans l’extériorisation. Ne pas garder cette énergie en soi car elle est plus nocive qu’autre chose !

Par ailleurs, si tu fais attention, tu remarqueras que ton corps te le demande. C’est en générale la période pendant laquelle tu vas naturellement te tourner vers des actions qui te font utiliser tes mains (pour tout ce qui touche aux travaux manuels). Tu vas te lancer dans une peinture, tu vas avoir une envie bouillonnante de faire de la couture… C’est lorsque tu en prends conscience que tu te rends compte à quel point chaque moment de ton cycle est propice pour des choses et actions différentes !

Nous espérons profondément que cet article a pu susciter ton intérêt dans le fait d’apprivoiser la période pré-menstruelle comme une période regorgeant de richesses. Nous pensons sincèrement que si nous apprenons à redonner l’importance que mérite chacune des phases de notre cycle menstruel, nous serions plus apte à vivre notre cycle avec harmonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *