Aujourd’hui, nous avons le plaisir de te partager le témoignage de Nadia. Elle a arrêté la pilule depuis quasiment 1 an et demi et nous relate son expérience personnelle.

Nadia tient aussi un compte instagram et un blog. Elle te partage des conseils minimalistes, éco-responsable et zéro déchet. Ces sujets vont finalement de pair avec son arrêt de la pilule… Des sujets que nous soutenons également nous même et c’est pour cela que nous en profitons pour te parler de ce que fait Nadia !

Le témoignage de Nadia

Octobre 2017, je décide de stopper la prise de ce poison. La pilule, quelle histoire. Jusqu’à ce que je me renseigne et que j’arrête définitivement, je n’y voyais aucun inconvénient : des règles régulières et moins abondantes que celles que j’ai naturellement, plus aucun mal de ventre, pas besoin de me soucier d’autre chose que de la prise quotidienne de ce petit cachet. Tout allait bien, je n’avais ni gagné ni perdu de poids, pas de boutons, rien.

Lorsque j’ai arrêté, je me suis rendu compte que la réalité était tout autre. Sous ces petits changements subtils (menstruations plus courtes et moins abondantes) se cachent en réalité la déshumanisation du corps féminin (selon moi). De fausses menstruations, des hormones supplémentaires et l’ignorance totale du fonctionnement normal de notre propre corps. Avec le temps, j’ai compris que mes sautes d’humeur et mes « crises » de larmes n’étaient pas anodines : j’en ai beaucoup moins depuis l’arrêt de la pilule. J’ai aussi appris à m’intéresser à mon cycle, à ses différentes phases et aux différents états d’esprits que je peux avoir, aux changements de mon corps qui peuvent survenir durant ce cycle, etc…
C’est l’une des meilleures décisions que j’ai prises. Mon copain n’a jamais été contre et est bien conscient que la contraception est quelque chose qui se gère à deux. Ce n’est pas uniquement aux femmes d’endosser les coûts et les conséquences sur la santé que cela peut avoir et personne n’a à nous imposer une contraception, pas même un.e gynécologue.

Nadia

Arrêter la pilule en conscience

Peut être que, comme Nadia, la pilule ne te cause pas de problème visible dans l’immédiat : pas de prise de poids, pas de douleur particulière, des “menstruations” plus courtes etc.

Si tu es dans ce cas, tu peux te demander légitimement : “Pourquoi est-ce que j’arrêterais la pilule puisqu’elle ne me cause pas de souci particulier ?”. C’est là que nous avons envie de répondre que cela ne sert à rien d’arrêter la pilule juste pour dire “j’ai arrêté la pilule”. Nous en profitons pour rappeler que cette décision doit être prise de manière réfléchie et en conscience.

L’arrêt de la pilule contraceptive n’est pas un geste anodin pour ta santé. Pas moins que la prise de la pilule en elle même d’ailleurs ! Nous entendons par là que tu vas faire face à des réactions de la part de ton corps. Ces réactions, tu n’en as plus forcément l’habitude. Par exemple : possible retour de l’acné, cycles potentiellement irréguliers et possible retour du syndrome prémenstruel au début. Attention celui ci ne doit pas être invivable et t’empêcher de vivre ! Si c’est le cas veuillez rapidement contacter un médecin ou gynécologue car cela peut cacher autre chose, nous en reparlerons.

C’est pourquoi, Ta volonté d’arrêter la pilule doit être un choix mûrement réfléchi. Dans le cas contraire, tu pourrais ne pas supporter ce besoin de transition de la part de ton corps. Celui-ci a grand besoin de se purifier suite à l’encrassement dû à la pilule. Il nécessite toute ton attention. Rappelons que la première cause du retour de l’acné est ton foie. Ce dernier est tellement engorgé que ton corps essaie de trouver d’autres portes de sorties pour évacuer les toxiques accumulés.

Supporter les réactions de son corps à l’arrêt de la pilule

CEPENDANT, tu remarqueras que nos propos ne se veulent pas alarmistes. En effet, il y a réellement de plus en plus de femmes qui stoppent la pilule. Comment font-elles pour supporter les caprices de leur corps et de leurs cycles déréglés ?

En fait, elles ne “supportent” pas. Elles le prennent comme une chance que leur corps puisse enfin s’exprimer de manière naturelle et elles accueillent chacun des petits changements qui s’opèrent avec beaucoup de bienveillance et d’amour envers elle même !

Bien sûr, personne n’a dit que se retrouver avec des boutons sur le visage passé l’adolescence était super cool. Cependant, il est préférable de le voir d’un autre oeil. En effet, cela constitue une des manières qu’à ton corps de se libérer des toxiques en trop. Tout ce que tu as alors envie de faire, ce n’est pas de te lamenter devant ton miroir en te trouvant moche. Dans ce cas, redouble d’attention envers les messages que ton corps t’envoie. Tu pourras ainsi l’accompagner au mieux dans cette douce transition vers une contraception et une sexualité épanouie !