Commencer à prendre la pilule ou tout autre contraception hormonale n’a pas été un acte anodin pour notre corps. De la même façon, vouloir arrêter la pilule ou toute autre contraception hormonale est loin d’être anodin pour notre corps.

Il nous semble normal et obligatoire de consulter un spécialiste pour commencer la contraception hormonale et nous devons ou “devrions” avoir le réflexe de faire de même lorsque nous souhaitons l’arrêter.

Pour ce qui est relatif de la santé gynécologique et de la contraception, nous consultons la même personne pour commencer et pour arrêter cette contraception soit, un gynécologue (sage-femme, parfois médecin traitant). Il s’avère que dans les faits, lorsque nous exposons notre envie et besoin d’arrêter les hormones de synthèse nous faisons souvent face à une réticence voire à un refus de la part de ces personnes (pas de manière systématique mais c’est malheureusement ce qui est constaté le plus souvent).
Notre solution finit donc par être d’arrêter la pilule seule, de notre côté. Cependant, si ces spécialistes cités ci-dessus ne sont pas sensibles à nos envies et besoins ce n’est pas pour autant qu’il faille délaisser un suivi et un accompagnement spécifique à l’arrêt de la pilule. C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Les points de faiblesse du corps après le passage des hormones de synthèse

Petit tour d’horizon rapide…

Il faut rappeler que quasiment toutes les contraceptions hormonales nous font ingérer 20 à 50 fois plus d’hormones que ce que notre corps en produit naturellement lors d’un cycle, afin d’être efficace. Cela semble donc évident que ce ne sera pas sans conséquences pour notre organisme.

Petit tour d’horizon des effets néfastes avérés suite à la prise de la pilule (pilule ingérée sur plus de 6 mois consécutifs) :

  • carence en vitamine B (B2, B6, B12), vitamine C, vitamine E
  • carence en magnésium, zinc, sélénium, CoQ10
  • potentiel problème d’hypo ou d’hyperthyroïdie
  • hyperperméabilité intestinale
  • aggravation ou déclenchement de la maladie de Crohn
  • dérèglement hormonal

Ce n’est pas parce que tu as pris la pilule que tu seras sujettes à tout ceci en même temps. Cependant, il faut savoir que ce sont des traces potentielles que peut laisser la pilule sur ton corps.

A l’inverse, il est peu honnête et peu réaliste de dire que la pilule n’aura engendré aucun des effets mentionnés ci dessus. Il est quasiment sûr que celle ci ait eu un impact en terme de carence en vitamines tout simplement car à force de déséquilibrer le corps, la fragilisation de ta paroi intestinale engendre nécessairement un déficit dans l’absorption des vitamines et minéraux essentiels.

Petit tout d’horizon des effets secondaires avérés suite à l’arrêt de la pilule :

  • changement au niveau du poids (prise ou perte)
  • cycles irréguliers
  • perte de cheveux
  • acné
  • douleurs menstruelles

Il faut savoir que la principale cause de ces effets secondaire cités ci-dessus se trouve dans la présence du dérèglement hormonal induit par l’arrêt des hormones de synthèse.

Que se passe-t-il si tu ne prends aucune mesure ?

Personne ne dit que ton corps ne s’en remettra pas seul, cependant ne rien faire laisse la porte ouverte à de nombreuses complications éventuelles.

Dans notre organisme tout est relié, lorsque quelque chose ne va pas, ton corps puise dans d’autres ressources pour compenser le problème de base. Sauf que si le problème de base perdure, le corps doit continuer de compenser, et cela même va créer encore un autre déséquilibre ailleurs pour compenser le premier déséquilibre etc, etc. S’en suivent des réactions en chaîne qui vont causer bien d’autres problèmes à plus ou moins long terme, ce sera ensuite encore plus difficile car il y aura plusieurs champs de bataille sur lesquels intervenir.

Tu l’auras compris, l’intérêt est d’intervenir avant que la pagaille et les réactions en chaîne ne commencent à se créer et à prendre de l’ampleur.

Dans l’idéal on peut même commencer à mettre des mesures en place avant même l’arrêt de la contraception hormonale ! Sache-le si tu n’as pas encore arrêté la pilule, ou si tu connais des personnes qui souhaitent l’arrêter et qui n’ont pas encore sauté le pas, préviens-les !

Le rôle du naturopathe

Qu’est-ce qu’un naturopathe ?

La naturopathie est la médecine ancestrale occidentale, comme il y a l’Ayurveda, médecine ancestrale en Inde, et la Médecine Chinoise, en Chine. Son but premier est de maintenir et/ou rétablir la santé par des moyens naturels. Pour imager, le naturopathe dispose d’une caisse à outils allant diverses pratiques à diverses connaissances, il peut ainsi se servir de ce large spectre afin d’accompagner son consultant, selon ses besoins.

Ses différents outils peuvent être :

  • la nutrition
  • l’aromathérapie
  • la phytothérapie
  • la sophrologie
  • la lithothérapie
  • la réflexologie
  • la psychologie
  • etc

Cette liste n’est pas exhaustive et chaque praticien peut avoir sa ou ses spécialités. De la même façon, les naturopathes peuvent avoir leur(s) domaine(s) de prédilections. Ainsi certains naturopathe seront spécialisés dans l’accompagnement des personnes à la gestion du poids, d’autre dans l’accompagnement du diabète au naturel ou d’autres encore dans l’accompagnement et la gestion du cycle féminin et des troubles gynécologiques au naturel… ce qui nous intéresse bien sûr tout particulièrement et ce pourquoi Maëlle se forme en naturopathie.
Alors non, ce n’est pas un praticien “bon à tout faire” et finalement “bon à rien”. Le naturopathe saura se former et approfondir ses connaissances dans son domaine de prédilection et saura aussi s’entourer d’autres praticiens compétents et de confiance si cela sort de ses propres compétences. Toujours afin d’accompagner le consultant au mieux.

A quoi peut ressembler un accompagnement naturopathique post pilule ?

Il n’y a aucune réponse unique à cette question, car cette question dépend de l’unicité de chacun.

Un accompagnement en naturopathie commence toujours par un bilan complet. Ainsi le naturopathe va te poser des questions sur ta santé, sur la santé générale dans ta famille, des questions d’ordre personnel (activité, passion, vie privée) et professionnel (travail, relations au sein du travail, source potentiel de stress, etc.), le tout afin de mieux cerner ta personnalité mais aussi ce que l’on appelle – ta constitution

Une constitution c’est quoi ? C’est ton package de naissance, ta silhouette, tes traits de caractère, la façon dont tu t’exprimes, dont tu réagis… Tout ces indices donnent déjà une idée de tes fragilités et de tes forces. Et ta personne est faite de l’équilibre de ces choses qui te définissent. Il n’est pas question d’en changer ou d’en supprimer, il est simplement question de te permettre d’en comprendre les forces et les faiblesses (tant au niveau mentale que physique) afin de vivre en harmonie.

Une fois que le naturopathe a fait ce que l’on appelle “le bilan” il dispose de toutes les informations dont il a besoin pour t’accompagner sur l’objet de ta consultation, en l’occurrence, accompagner ton corps à mieux vivre la transition à l’arrêt de la pilule. Il dispose notamment de ce que l’on appelle ton niveau d’énergie vitale. C’est à dire, sans rentrer dans le détail, du potentiel dont dispose ton organisme à l’instant T pour “s’auto-rétablir”. Dans l’idée c’est un peu comme si on mesurait “la puissance” de ton système immunitaire. Celui ci est plus ou moins affaibli selon les personnes et selon les périodes de leur vie.

Cet accompagnement va prendre en compte tes antécédents familiaux (ce qui peut faire que par exemple l’on ne te conseillera peut être pas la sauge en interne – bien que celle ci soit énoncée à outrance lorsque l’on parle de plantes amies du cycle féminin -), ton état de santé actuel, la manière dont ton organisme fonctionne etc. Tu comprends donc pourquoi nous ne pouvons pas te dire ce qu’il est bon de faire, ou non, lorsque tu arrêtes la pilule sans rentrer dans le cadre d’un véritable accompagnement.

Tu es unique, tes besoins sont uniques. Ainsi chaque accompagnement proposé par le naturopathe est unique, et TE correspond.

Evidemment, nous pouvons te donner des conseils généraux qui peuvent, de manière générale, convenir au plus grand nombre. C’est ce que nous faisons dans nos articles et sur notre compte instagram. En revanche, il est difficile de rentrer davantage dans les détails au risque de faire de la généralisation et c’est contraire au principe même de la naturopathie.

Une idée générale du plan d’action de l’accompagnement post pilule

Précédemment dans cet article nous t’avons présenté les potentiels effets néfastes liés à la prise de la pilule et des traces que cela pouvait laisser dans ton organisme. Donc même si cet article ne remplace bien évidemment pas un suivi complet avec un naturopathe nous souhaitons quand même te donner une idée de ce que peut être le plan d’action de l’accompagnement post pilule.

En amont, ou suite à l’arrêt des hormones de synthèse, nous allons agir sur plusieurs points clés pour permettre au corps de se débarrasser des déchets liés à la prise de la pilule et lui permettre de retrouver son équilibre et son harmonie.

  • Un travail sur les intestins : ils sont l’endroit par lequel la plupart des déchets de notre organisme sont évacués. S’ils ressemblent à une passoire plutôt qu’à une belle barrière de protection, ils vont à nouveau laisser passer dans ton sang les déchets qui devaient être évacués, ainsi, le cercle vicieux commence. On travaille donc sur le fait de restaurer cette belle barrière intestinale en travaillant sur sa perméabilité, c’est le plus important pour commencer.
  • Enrichir ta flore intestinale : Il est ensuite fort probable que le passage de la pilule est appauvri ta flore intestinale (ce sont les bonnes bactéries-soldats dans tes intestins), ce que font la plupart des médicaments. Il faut alors enrichir à nouveau ta flore intestinale avec de bonnes bactéries, pour limiter la proliférations des bactéries pathogènes et ainsi reconstruire et entretenir cette petite armée
  • Aider le foie dans son travail de détoxication : cet organe est notre principale usine de retraitement des déchets, il faut donc en prendre soin et à l’arrêt de la pilule ce n’est pas du luxe que de lui donner un petit coup de main ! C’est en grande partie lui qui aide ton organisme à se débarrasser de toutes ces hormones de synthèse en trop. Tu peux déjà consulter notre article à ce sujet si tu souhaites mieux comprendre cet organe si important !
  • Réguler les potentielles carences : comme cité précédemment la prise de la pilule engendre bien souvent des carences à plusieurs niveaux. Carences en vitamines (B,C,E…), carence en minéraux (zinc, sélénium, magnésium…), carences en neurotransmetteurs (dopamine, sérotonine…). C’est à ce moment là qu’une prise de sang peut être la bienvenue, car c’est plutôt mieux de connaître ses carences avant de vouloir les réguler !
  • Réguler un potentiel déséquilibre hormonal : et là on dit “potentiel” mais en réalité c’est quasiment sûr que le passage des hormones de synthèse t’ai laissé un beau déséquilibre hormonal comme cadeau de départ en retraite ! Pour ce point, les analyses sanguines sont également les bienvenue, cela permet de clairement voir ce qui se passe et ainsi agir efficacement et au bon endroit. Un déséquilibre hormonal peut avoir une incidence sur la durée de tes cycles, sur tes douleurs menstruelles, sur ton flux menstruel… enfin bien des choses !
  • Travailler sur l’aspect psychologique de l’arrêt de la pilule : c’est un point qui nous tient TRÈS particulièrement à coeur et qui semble indissociable du travail “physique”. Se mettre dans de bonnes conditions mentales pour accueillir ses futures vraies menstruations, pour accueillir les futurs ressentis que l’on découvre avec des cycles naturels, pour accueillir et prendre conscience de cette dimension sacrée qui définit aussi le cycle féminin. C’est là que le naturopathe peut utiliser ses connaissances et ses pratiques en sophrologie et en psychologie notamment.

Cette liste n’est, encore une fois, non exhaustive et dépendra évidemment de ton bilan, de ta constitution etc, ce qui permettra d’adapter ce suivi en fonctions de tes besoins précis.

C’est simplement pour te donner une idée des différents points importants à surveiller et sur lesquels travailler à l’arrêt des hormones de synthèse pour permettre à ton organisme de retrouver sa vitalité et son harmonie.

En bref, cet accompagnement à l’arrêt de la pilule se veut aussi important en terme de santé physique que psychologique.

On te le répète souvent mais pour nous l’arrêt des hormones de synthèse sonne aussi comme un “reset” total dans notre vie, un nouveau départ. L’occasion de comprendre notre corps, comprendre nos besoins tant physiologiques que psychologiques et ainsi démarrer une nouvelle phase dans notre vie. Un nouveau départ en conscience et en confiance.

Le naturopathe spécialisé dans l’accompagnement et la gestion du cycle féminin au naturel est une personne de confiance sur laquelle tu peux te reposer afin de vivre cette transition le plus sereinement possible, en vivant cette étape de ta vie comme un cadeau. N’oublie pas de prends soin de toi.

Et toi, as-tu déjà consulté un(e) naturopathe dans ta vie ? Quelle ont été tes ressentis suite à cet accompagnement entrepris ?